WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Sources de divergences des pratiques des entreprises multinationales en matière de responsabilité sociale et environnementale (RSE) : cas des déchets d'emballages plastiques chez Total Côte d'Ivoire

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Baptiste T. Foutchantse
Ecole des Sciences Morales et Politiques d'Afrique de l'Ouest/Cerap-Inades, Côte d'Ivoire - Dess en Ethique Economique et Développement durable 2008
Dans la categorie: Economie et Finance
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

Chapitre II : Cadre conceptuel de la Responsabilité Sociale de l'Entreprise (RSE)

Section I : Définitions et enjeux de la RSE

Définition du concept

Dans les discussions internationales sur la RSE, une confusion trouve son origine dans le fait que la responsabilité sociale peut être vécue comme le résultat d'une obligation, mais aussi comme celui d'un engagement ; les Anglo-saxons ont tendance à comprendre la RSE comme un engagement (volontaire), alors que les Latins l'interprètent plutôt comme une obligation (contraignante). D'un côté on fait confiance aux démarches volontaires, de l'autre, on réclame des réglementations publiques comme le montre la figure 3.

Figure 3 : Hiérarchie des responsabilités de l'entreprise

Source : K.M. Leisinger

D'après le World Business Council for Sustainable Development (WBCD), la responsabilité sociale de l'entreprise peut être définie comme : « l'engagement permanent des entrepreneurs à adopter un comportement moral et à contribuer au développement économique, en améliorant simultanément la qualité de vie de leurs employés et de leurs familles, de la communauté locale et de la société considérées comme un tout. »

La Commission de l'Union Européenne (2001) a adopté une définition de la RSE qui penche du côté anglo-saxon, tout en cherchant à ménager les pays latins : « être socialement responsable signifie non seulement satisfaire pleinement aux obligations juridiques applicables, mais aller au-delà et investir davantage dans le capital humain, l'environnement et les relations avec les parties prenantes. »

De fait, on apprécie surtout le comportement socialement responsable d'une entreprise en fonction de ses engagements et de ses démarches volontaires, ce qui, au niveau international, donne l'avantage aux firmes exerçant dans les pays dont les socles législatifs en matière sociale et environnementale sont particulièrement bas.

Les travaux préparatoires au futur ISO 2600 proposent une définition de la RSE qui cherche à satisfaire à la fois les Etats-Unis et l'Europe : « responsabilité d'une organisation vis-à-vis des impacts des décisions et de ses activités sur la société et sur l'environnement, par un comportement transparent et éthique qui :

- Contribue au développement durable, à la santé et au bien-être de la société ;

Prend en compte les attentes des parties prenantes ;

Respecte les lois en vigueur et est compatible avec les normes internationales de comportement ;

- Est intégré dans l'organisation et mis en oeuvre dans ses relations » (version WD4.2).

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !





Soutenons La Quadrature du Net !