WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Rapport de stage effectué à  la rawbank

( Télécharger le fichier original )
par Christian MUSENGA TSHIMANKINDA
 -  2009
Dans la categorie: Rapports de stage
  

Disponible en mode multipage

Soutenons La Quadrature du Net !

AVANT PROPOS

A l'issu de ce stage, nous éprouvons d'un profond sentiment moral d'être reconnaissant à tous ceux ou celles qui ont contribué tantôt d'une manière ou d'une autre à faire notre stage dans des bonnes conditions

Nous remercions sincèrement toutes les autorités de la RAW BANK ainsi que tous les membres du département de ressources humaines et d'audit qui nous ont acceptés comme stagiaire à la RAW BANK.

En second lieu, nous pensons à monsieur KHOTI et à monsieur benjamin TSHINENE pour la direction et l'encadrement de notre stage. Et ce en dépit de leurs multiples charges et occupations ; leur rigueur et leur ponctualité au travail, nous ont aidé à forger notre être qui de fois était en perdition. 

Nous tenons à remercier de manière toute particulière, tous les membres de l'université PROTESTANTE AU CONGO ainsi que les professeurs et Assistants de leur encadrement multiforme.

Que nos proches trouvent ici l'expression de notre gratitude pour leur soutient tant moral que financier

MUSENGA TSHIMANKINDA

Christian

INTRODUCTION

La formation académique de l'étudiant est complétée par une formation pratique sous forme d'un stage d'un mois, cela est conformément aux dispositions en vigueur régissant notre enseignement supérieur et universitaire.

Ce stage se déroule auprès des entreprises publiques ou privées dotées de la personnalité juridique et associations sans but lucratif dotées de la personnalité juridique des tribunaux, des parquets près des tribunaux.

En effet, cette pratique qu'est le stage revêt une importance capitale dans la formation d'un étudiant en général, c'est de faire asseoir les notions apprises durant les cinq années d'études et de les concilier avec la pratique ; ce qui nous amène à paraphraser le célèbre écrivain jean jacques ROUSSEAU qui soutenait ce qui suit « un savant, c'est celui qui concilie la théorie à la pratique ».

C'est en effet, dans cet optique que nous avons été amené à effectuer notre stage à la RAW BANK qui elle a accepté de nous encadrer pendant une durée d'un mois. Pour lequel le présent rapport se trouve être dressé à fin de couronner cet inoubliable passage.

Il est subdivisé en 2 chapitres, le premier est consacré à la présentation, à l'historique et au fonctionnement de la RAW BANK et le second s'appesantira sur le déroulement de notre stage au département de l'audit.

Chapitre I : présentation de la RAWBANK

Dans ce chapitre, il sera question de présenter de notre champ d'investigation, la RAWBANK SARL. Nous mettons l'accent sur son historique afin de permettre aux lecteurs d'avoir une idée plus détaillée de cette institution.

I.1. historique

Créée le13 mai 2001 par une action à responsabilité limitée vigueur en RDC. Elle a été créée pour une durée de 30 ans et ce, à partir de la date de la promulgation du décret Présidentiel autorisant sa création. Toute fois, elle peut être dissoute anticipativement par décision de son Assemblée générale.

I.2. siège social et d'activités

Son siège social se situe dans la ville de Kinshasa sur le boulevard du 30 juin au n°3487, Immeuble concorde dans la commune de la Gombe. Suivant les dispositions établies lors de sa création, elle peut effectuer des activités sur décision du conseil d'Administration, entre autre :

- Transférer son siège social à tout autre endroit de la république démocratique du Congo

- Etablir du siège, succursales, agences, bureaux en république démocratique du Congo qu'à l'étranger sous réserve de l'autorisation préalable de la banque centrale du Congo.

Elle a deux agences en République Démocratique du Congo : à Lubumbashi au n°91 de l'avenue Sendwe et à, Matadi au n°13 de l'avenue Major VANGU.

I.3. objectifs et activités.

Elle a comme objectif :

- Le placement, l'achat, la gestion, la garde et la vente des valeurs mobilières et de tout actif financier ;

- D'effectuer toutes les opérations de banque, bourse, de financement de trésorerie, de commission ainsi que toutes les opérations sur or métaux précieux ;

- Le conseil et l'assistance en matière de gestion financière ainsi que tous services destinés à faciliter la création et le développement des entreprises.

- La représentation de titres de commissionnaires, du mandataire ou l'agent, de toutes personnes physiques ou morales.

- Effectuer toute action ou toute opération pour tiers ;

- Acquisition, construction ou location de tout immeuble utile à son fonctionnement, et à la réalisation de son objet social ou bien-être de son personnel ;

- La participation par voie de création des sociétés nouvelles, de souscription ou l'achat des titres ou droit sociaux, de fusion, de prise de location gérance ou autrement.

I.4. politique générale de la banque

La vocation de la RAWBANK est de participer dans la perspective de la mondialisation et au financement du commerce extérieur de la république démocratique du Congo.

La RAWBANK focalise son activité sur les gros importateurs ainsi que les exportateurs « soft ou hard commodités » ; elle est également résolue à soutenir activement les entreprises publiques dans leurs transactions avec l'étranger et à favoriser les opérations financières des organismes internationaux, des organisations non gouvernementales.

De même, elle se distinguera des autres banques par l'introduction auprès du public, des produits de monétique comme la carte de débit ou la carte de proton.

Les métiers dans lesquels elle s'engage à exercer sont les transferts, la négociation, l'ouverture des crédits documentaires, les encaissements documentaires, les opérations de change, ainsi que la mise à disposition de lignes monétaires permettant aux exportateurs de financer leurs campagnes d'achat. Et aussi aux importateurs, aux entreprises publiques et organisations non gouvernementale de faire face au paiement des salaires ou prestations locales.

La RAWBANK se veut devenir la référence sur le marché congolais en matière de soutien des opérations d'exportation et d'importation.

Pour atteindre ses objectifs, elle développe des avantages concurrentiels basés sur de très fortes compétences en ressources humaines ainsi que sur les nouvelles technologies de la communication et de l'information.

Cette banque veut être reconnue pour la solvabilité, la rapidité et la qualité de ses services. Elle mettra en oeuvre des moyens financiers et humain en adéquation avec ses ambitions.

La Rawbank projette de développer les métiers de  « Merchant Ban King ». Elle propose son expertise dans le domaine des conseils stratégiques, des conseils en matière de privatisation, des arrangements des financements structurés de fusion ou d'acquisition.

Parallèlement à cette activité de « Merchant Ban King », la RAWBANK compte jouer le rôle décisif dans la création d'une bourse de valeur en république démocratique du Congo.

Elle organisera pour le compte des grandes entreprises, des introductions sur le marché des valeurs immobilières.

Ainsi, la RawBank dispose déjà de plans d'expansion dans toutes les régions du territoire congolais où elle sera prête à mettre à profit son savoir faire pour faciliter les transactions d'import et d'export.

Un développement international dans l'esprit d'une mondialisation équitable avec le pays partenaires commerciaux de la république démocratique du Congo, sera à l'étude aussitôt que la notoriété de la Rawbank dépassera les frontières du territoire national et que leur assiette financière sera suffisante pour financer son expansion.

I.5. philosophie de la banque

Tous les membres du personnel de la RawBank feront preuve individuellement et collectivement d'une honnêteté et d'une intégrité sans faille.

Ils fourniront aux clients les meilleurs services qui puissent leur être offerts par le monde de manière à gagner et à conserver leur respect et leur dignité.

Toutes les paroles et tous les actes devront respecter la dignité et les droits de chaque personne, qu'elle soit membre de l'organisation ou client de la RawBank.

Le rôle du profit de l'activité sera en priorité de rémunérer convenablement l'actionnaire et de financer l'expansion.

I.6. structure et organisation

La RAWBANK est composée d'un carnet de direction et des « Business lines » bien qu'il y a d'abord le conseil d'Administration.

-le conseil d'Administration : c'est l'organe au sein duquel siègent tous les actionnaires. Il est dirigé par un Président et constitue l'organe le plus important de la Banque.

1.6.1 Business Lines

Présentement, la Raw Bank comprend cinq business lines. L'on trouve à la tête de chaque business line un membre du comité de Direction qui coordonne les activités qui lui sont attribuées.

Ces business lines sont :

- business line one : dirigé par l'administrateur délégué il comprend le service suivant : trésorerie, marketing et commercial, sécurité informatique.

- business line two : subdivisé en cinq compartiments ci après : Corporates Officers, Privâtes Officers, Retails Officers, Opérations et Ressources Humaines.

-business line three : composé des services suivants : contrôle de gestion, contrôle budgétaire, correspondance banking, comptabilité, service généraux et Economat.

- business line four : supervisé par un membre du comité de direction, il comprend les services suivants : organisation, réseau et développement agence, informatique.

I.6.2. Administrateur Délégué

Subdivisé en deux compartiments :

· Sécurité bancaire et audit interne ;

· Juridique, relations extérieures et compliance.

- Le comité de direction : c'et l'organe qui assume la gestion quotidienne de la banque et il évalue la bonne marche de ses activités. Il est composé d'un président, d'un vice-président et deux membres (directeur financier et directeur de l'organisation)

- les business lines à la tête de chaque business lines, il y a un membre du comité de direction qui coordonne les activités de direction qui lui sont attribuées selon l'organigramme de l'entreprise.

I.7. fonctionnement

La RawBank utilise le logiciel DELTA BANK pour la saisie et la comptabilisation des opérations bancaires en temps réel.

Les opérations entre Agence sont effectuées en temps réel grâce au système VSAT qui favorise à chaque Agence de passer des écritures de transfert sur une autre Agence sous échange de message et de comptabiliser les écritures de toutes les agences de kinshasa.

Concernant les opérations internationales, elles sont effectuées par des banques correspondantes à l'étranger à savoir :

INGBANK à Bruxelles, ABSA BANK en Afrique du sud et HABIBI BANK à New York. La RAWBANK entretient avec ces banques des comptes de toutes les devises par le système appelé SWIFT (Society Word Wide Interbank Financial Telecommunical).

La communication interne est assurée par le système intranet « outlook » qui permet aux agents de s'échanger des messages électroniques.

La banque dispose des moyens humains, financiers, et matériels qui lui permettent de réaliser son objectif social.

Subdivision

1. Les Ressources humaines

La RAWBANK a démarré ses activités avec quelques équipes constituées d'hommes et des femmes de terrain et d'expérience. Au fil de temps sont venus s'ajouter des jeunes, la plupart Universitaires, selon un plan de recrutement adapté au développement rapide de la banque.

La banque exerce une politique de recrutement locale. La majorité du personnel est constitué des nationaux. On dénombre plus d'une vingtaine d'expatriée travaillant dans différentes agences.

2. Les moyens matériels et financiers

La banque dispose d'un parc automobile affecté au convoyage des fonds, la banque utilise des fonds générés par les activités pour financer ses dépenses courantes, les actionnaires et les propriétaires de la Banque. Les véhicules de la Banque sont principalement des jeeps et des camionnettes blindées pour le transport des fonds. On voit timidement les voitures dans cette société.

3. Les systèmes informatiques

Toutes les opérations de la banque sont gérées par un logiciel de gestion Bancaire « delta Bank », on utilise aussi l'Excel. Le système Delta Bank permet la synchronisation, la sécurisation et la centralisation de toutes les opérations de la banque (siège et succursale). Le système intranet « net look » assume la connexion interne en permettant aux agents d'échanger différents messages à caractère professionnels. Le système VSAT permet aux agences d'effectuer les opérations, de passer des écritures de transfert sur toute autre agence sans échanger des messages et de comptabiliser des écritures de toutes les agences au siège de Kinshasa.

Chapitre II. DEROULEMENT DU STAGE

Notre stage à la Raw Bank ne s'est déroulé qu'au département d'audit.

0. INTRODUCTION

Le département d'audit est un département qui est institué généralement comme tous les autres, pour la bonne réalisation de l'objet social. Et spécialement son rôle est de faire la vérification de la conformité des opérations bancaires aux instructions bancaires établies afin de rassurer à la haute hiérarchie que les opérations se sont déroulées en respectant les normes établies.

En matière bancaire, les risques sont énormes, raison pour laquelle la présomption de la fraude doit être mise en avant afin de mettre en pratique tout mécanisme pouvant faire éluder la banque à ces fléaux. La vérification des opérations bancaires s'avère indispensable pour limiter les dégâts que pourraient causer l'imprudence, la négligence et l'ignorance par rapport aux connaissances de ces risques.

SECTION I. LE SYSTEME DE CONTROLE

Généralement les banques sont confrontées à plusieurs risques majeurs avant d'atteindre leurs objectifs ; d'où la connaissance de ces risques, leur évaluation, classification et réunion dans un fichier : «  cartographie de risques »

La maîtrise de tout ces risques nécessite une mise en place des mesures et dispositifs de surveillance ; ainsi l'existence d'un système de contrôle interne en vue de :

* De s'assurer de la sécurité des opérations, biens et personnes ; et de l'efficacité et qualité des services.

* Mais aussi d'acquérir l'assurance que les risques majeurs sont maîtrisés

Les taches de contrôle interne s'effectuent à travers toute la banque. Elles comprennent multiples actions dont :

* La saisie

* La validation

* Le forçage

* L'apposition des paraphes ou signatures

* La vérification

* Le pointage

*La réconciliation...

Le dispositif régissant toutes ces taches du contrôle interne est organisé à 3 niveaux :

1ème niveau de contrôle

Chaque opération fait l'objet d'un contrôle immédiat, systématique... ce contrôle vise à garantir :

* La régularisation, sécurité et validation des opérations bancaires

* Le respect des autres mesures liées à la surveillance des risques associés à ces opérations.

Il s'exerce dans chaque domaine de gestion :

* Domaine opérationnel (retrait, virement, change, crédit documentaire)

* Domaine fonctionnel (ressources humaines, économat, comptabilité, informatique)

2) niveau de contrôle

Regroupées selon leur nature, les opérations font l'objet d'un contrôle à posteriori, systématique et suivant une périodicité adaptée.

Ex : l'agent chargé de la surveillance d'un compte à risque vérifiiez en fin de journée la régularité des opérations y enregistrées et rassemble tous les justificatifs.

*3 niveau de contrôle

Contrairement aux 2 premiers ayant un caractère permanent, le troisième est constitué des contrôles périodiques, ponctuels ou inopinés à effectuer par l'encadrement et l'audit interne. Il évalue et examine l'efficacité des dispositifs de contrôle de 1 et 2 niveau.

Pour la bonne réalisation de sa mission, ce département se subdivise en deux sous services.

n Le contrôle

n L'audit proprement dit

Section 1 : LE CONTROLE

Ce contrôle s'effectue en trois étapes

-la centralisation des pièces comptables

Ici, l'agent ou le préposé à l'audit vérifie les pièces venant d'autres services en les comptant et les classant en ordre des numéros saisie en premier ; dans l'objectif de se rassurer que chaque opération reprise dans le journal comptable est justifié par une pièce. Ensuite il fait le pointage.

§.2. LE POINTAGE

C'est une confirmation par le contrôleur de l'audit des nombres des pièces comptables perçues en confrontant les mentions des pièces à celles du journal comptable moyennant un signe. C'est fait à partir de journal des écritures comptables pour marquer l'existence des pièces justificatives à chaque opération.

§.3. LE TRAITEMENT DES PIECES PROPREMENT DITS

a) le retrait 

ici la pièce de base c'est le chèque ; le contrôleur vérifie toutes les mentions obligatoires d'un chèque valable telles que : le nom, le montant( en chiffre et en lettre), le pouvoir de signature, le numéro de cheque et si c'est un cheque barré ou non, si c'est endossable ou non, le lieu et la date de l'émission en fin si c'est acquitté au verso. Il vérifie également si le retrait est effectué effectivement dans le compte du titulaire ; en cas d'une personne morale, il vérifie si le bénéficiaire était muni d'une procuration qui doit être expresse et le montant de la commission de la banque.

b) Versement 

ici, le contrôleur intervient pour vérifier l'identité complète de la personne, son numéro de compte( c'est à dire si le montant en question est placé dans son numéro de compte), le montant versé, la signature du déposant et en fin le montant de la commission que revient à la banque.

c) Change devise 

L'agent à l'audit vérifie premièrement si la caissière a été autorisé par la trésorerie à passé cette opération et si elle a prélevé en bonne et du forme la commission que revient à la RAW BANK pour cette opération.

d) Virement 

Ici le contrôleur ne se base que sur deux points : la conformité des pièces avec les affichages du logiciel delta pour chaque client et pour chaque type d'opérations ; ensuite vérifie la tarification c'est-à-dire le montant de la commission que revient à la banque, s'il n'y a pas eu un mois perçu ou un trop perçu.

e) Transfert et rapatriement 

Le transfert s'effectue en deux temps ; et sur le plan interne et sur le plan international

Pour ce qui est de transfert à l'étranger, le contrôleur vérifie la validité de l'ordre de paiement, du Swift et du bordereau en tenant compte des leurs mentions obligatoires et en fin le montant de la commission de la banque et le pourcentage de la banque centrale du Congo. Pour le transfert local, il vérifie le numéro de compte ainsi que le montant ainsi que le montant débité et le pourcentage de la banque centrale du Congo et la commission de la banque.

Pour ce qui est du rapatriement ; il vérifie le numéro et le montant de compte qui est crédité, la validité de Swift ainsi que le pourcentage de la commission de la banque centrale du Congo et de la RAWBANk pour l'importation de fond. Quand au rapatriement local ; il vérifie le montant et le numéro de compte crédité ainsi que Le pourcentage de la banque centrale du Congo et de la RAW BANK.

Si toute la procédure a été respectée, le contrôleur met la pièce de coté ; mais dès lors qu'il découvre une anomalie, irrégularité, l'agent chargé du contrôle, signale la préposée de l'opération juste par mail pour la régularisation de la procédure s'il le régularise, on lui donne les orientations nouvelles afin d'éviter prochainement cette erreur, au cas où elle n'arriverait pas, on signale les autorités pour la régularisation.

NB. Le contrôleur de pièces n'établit pas un rapport comme le ferait un auditeur.

Donc l'agent ou contrôleur a l'audit ne fait que la comparaison du titre de paiement, du bordereau avec les mentions du journal des écritures comptables pour confirmer ou infirmer l'opération. en suite il vérifie le pouvoir de signature (seul, conjointement ou mandaté) ; quant a la datte et le lieu de l'émission du titre, il vérifié la validité de ceci car ce titre a des effets temporels, le numéros de compte, si c'est un titre barré ou non, endossable ou non et en fin si le bénéficiaire a acquitté, en cas d'une personne morale, le bénéficiaire doit être muni d'une procuration expresse. Si toute la procédure a été respecté il appose le caché et emballe le tout ensemble pour les acheminée aux archives enfin de le conservé pendant 10 ans en attendant des réclamations ou contre vérifications.

SECTION II. AUDIT PROPREMENT DIT

Ici, il y'a deux équipes d'auditeurs l'une s'occupe d'audit informatique et l'autre de s l'audit classique.

§. L'audit informatique

C'est une opération qui consiste à rassurer les responsables à travers un contrôle informatique que le résultat financier obtenu est correct et n'est pas biaisé, n'est pas faussé.

Ces résultats se réalisent à travers plusieurs contrôles du plus simple au plus compliqué, tous ces contrôles s'effectuent dans la machine puisque chaque préposé ou agent a une machine qui est codée et a mot de passe qui est personnel.

En effet, le système informatique de la RawBank enregistre la date d'entrée et de sortie dans la machine pour chaque utilisateur et il y a toute une procédure pour y accéder : pour avoir une session, il faut une demande de formulaire et le profit est accordé en fonction du département valable pour la création de l'utilisateur, même en cas de modification du profile, suspension de la session, congé, maladie, le préposé doit signaler enfin d'enregistrement même en cas de réactivation. Tout ceci c'est pour rétablir les responsabilités en cas de problème ou anomalie.

L'auditeur informatique fait également le contrôle journalier de caisse, il veille également au respect des procédures bancaires et la procédure en rapport avec l'activité de l'informatique qui est censé, en cas échéant, élaborer la procédure de sécurité de données informatiques de la banque. C'est dans ce cadre qu'ils ont crées un service dit « le sécurité de l'informatique, c'est à dire toute information qui est sur un support physique (papier, doit également l'être sur la machine, c'est à dire que cela doit également etre bien protéger par des supports informatiques». Il contrôle également les journaux d'autres départements et certains journaux de la caisse pour le montant dépassant : en USD 10.000 et en CDF 4.500.000.000 qui doit être acheminé à l'audit informatique enfin de les renseignés aux autorités dans le cadre de la lutte contre le blanchissement des capitaux et le financement du terrorisme. Il fait également la vérification de forçage (qui est le fait pour le chef des opérations d'affirmer l'opération saisie et imprimer par les préposés) ; tellement qu'il y a plein de contrôles, tout cela se retrouve dans un programme qui peut être soit quotidien, hebdomadaire, mensuel et annuel.

§.L'audit classique

C'est une activité qui consiste à vérifier la conformité des opérations ou des activités aux procédures, puisque chaque type d'opérations ou d'activités est soumis à une procédure à suivre et les auditeurs classiques sont institués pour veiller au strict respect de ces mesures.

Ils travaillent sur base d'un programme qui peut être soit annuel, semestriel, trimestriel et à la fin de programme ils établissent un rapport qui doit contenir les constats faits ; c'est-à-dire les failles, les irrégularités, les anomalies prélevées et les recommandations ou orientations nouvelles en rapport avec ces erreurs ou fautes afin d'améliorer la qualité des services. Donc ils ont un calendrier de travail, ils auditent chaque département en prélevant des failles et font des recommandations aux personnes concernées toujours dans l'esprit de l'amélioration.

Exceptionnellement ils contrôlent les pièces de la trésorerie et les rapports rédigés par chaque département à la fin de chaque mois car chaque département est censé rédigé un rapport mensuel pour toutes ces activités et cela est acheminé à l'audit pour le contrôle.

En somme, l'objectif de l'audit est d'accompagner la gestion d'une entreprise en relevant des failles pour proposer des solutions car en matière bancaire, il y a une forte présomption de la tricherie, tout le monde est supposé tricheur car l'argent anime toute personne, raison pour laquelle un contrôle de toutes les opérations est nécessaire et très important, en effet, on le dit souvent que l'homme est faillible c'est-à-dire qu'il porte en lui les germes de la négligence, l'imprudence, de la tricherie qu'on doit à tout pris éviter en mettant en pratique les mécanismes de protection contre ces maux qui peuvent faire perdre à la banque un bonne somme d'argent ; c'est pour cette raison que l'audit est institué en jouant un rôle très important, celui de la vérification de la conformité de toutes les activités de la banque aux instructions établies, autrement dit l'audit contrôle le déroulement des activités qui sont censés se retrouver dans chaque type de procédures que les préposés de chaque département avant de poser un acter qui engerait la banque doivent connaître toute stipulation en faveur de la banque.

Les auditeurs veillent au strict respect en détectant les anomalies lors de leurs activités et en proposant des nouvelles orientations afin de faire échapper la banque ou la RawBank à cette entreprise du mal, là où il n' y a pas d'audit, il y a du désordre, perte, manquant et l'entreprise ne va enregistrer que des pertes jusqu'à ce qu'elle tombe en faillite.

De tout ce qui précède en dépit de tous ces détails, chaque préposé à l'audit est tenu de répondre à ses obligations en faisant convenablement la vérification tel qu'il se doit et au finish il doit bien emballer toutes les pièces et les journaux, les rapports afin de les acheminer aux archives pour les conserver pendant 10 ans en attendant les réclamations et les contre de vérifications et il y a également l'audit externe qui n'intervient qu'à la fin de chaque année pour la vérification de l'état financier de la RawBank.

CONCLUSION

Au terme de nos études du second cycle, nous avons eu à faire un stage académique à la RAW BANK, ou nous avons été accueillis chaleureusement par tout le corps qui compose cette institution bancaire.

Notre stage ne s'est déroulé qu'au département d'audit de la RAW BANK, nous avons été informé du rôle de l'audit en général, et en particulier de son importance à la dite banque ; nous avons été émerveillés par la compétence dont dispose les agents de ce département qui ce sont donné corps et âme pour nous expliqué chacun son travail de contrôleur et d'auditeur au sein de ce département. Cela implique le sérieux et le dévouement dans leur tache.

En effet, notre stage a connu de moment heureux, nous avons appris quelques notions spéciales à la banque telles que le convoyage, le comptage, le Swift, partenariat entre la banque et la société de messageries financière, le partenariat entre la banque et les entreprises ou services publics bénéficiaires de taxes et impôts douaniers. Malheureusement nous n'avons pas eu le temps de faire la ronde de tous les départements de la RAWBANK. Étant donné que le juridisme constitue notre domaine de prédilection, nous n'avons pas eu le temps de passer au département juridique pour nous appréhender des certaines notions spéciales du droit rattachées au bon fonctionnement des banques à cause du temps impartis qui était minime.

En effet, après le déroulement de stage, Nous avons apprécié d'une part, l'organisation structurelle mise en place par la banque et d'autre part, l'efficacité et le climat sociale agréable entre différentes agences et du personnel de la RAWBAnk

Cependant, comme l'oeuvre humaine est toujours entachée des imperfections. Nous suggérons que la RAW BANK :

- Interdisse aux stagiaires académiques de mentionné le montant de la commission que revient a la banque, lors de la rédaction de leurs rapports de stage comme nous l'avons omis expressément car cela expose les stratégies de la RAW BANK d'attiré et de maintenir ses clients puisque les rapports de stage sont à la porté de tout le monde et qu'en plus de cela la banque a ses concurrentes sur le marché. ses stratégies qui cadrent avec son bon fonctionnement ne peuvent pas être divulgué.

L'interdiction formelle de ses mentions éviterait ses risques d'exposition en vertu du principe du respect ou protection de secret professionnel.

-Au niveau de l'audit, comme c'est parmi les services qui sont au centre du bon fonctionnement de la RAWBANK, il serait toujours a l'avantage de la banque que l'on puisse renforcer les instructions et de mettre en place quelques manuelles pour le fonctionnement des ce département même par des guides pratiques, d'un canevas en fin d'harmonisé le travail et de facilité la tache au nouvelles recrues de s'adapté également pour les stagiaires académiques. Puisque ce derniers, dé lors qu'ils sont à l'enceinte de la banque et sont occupé par un travail qui intéresse la banque, automatiquement, de leurs actes, ils engagent la banque. Raison pour la quelle les manuelles de directive ou guide de travail mis à la disposition de ce département serait important toujours dans les soucie d'évité les risques (pire) et de rendre le travail beaucoup plus performent.

-- renforce le mécanisme d'encadrement des stagiaires en ce sens qu'on affecte chaque stagiaire au département qui cadre avec sa formation (ses études) ; qu'il y ait un suivi effectif et permanent de stagiaires ; qu'il y ait des agents qui encadrent les stagiaires soit au quotidien soit hebdomadaire car le stage n'est que pour une durée d'un mois.

Donc, l'organe compétent doit s'en charger pour qu'il y ait le mécanisme de protection des intérêts de la banque quant à sa réputation et à son bon fonctionnement.