WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

traitement des eaux " traitement de de l'eau de source bousfer ORAN

( Télécharger le fichier original )
par Abdellatif HAKMI
université des sciences et de la technologie Oran - Licence 2006
  

précédent sommaire suivant

DOAGE DES NITRITE « NO 2-»

METHODE DU REACTIF ZAMBELLI

Introduction : 

Suivant l'origine eaux, la teneur en nitrites est assez variable. La méthode du réactif de peut être appliquée pour des eaux ayant des teneurs en ions No2- superi eues à 50 ppb (mg/l) . Il sera nécessaire d'en tenir compte pour l'interprétation des résultats et de prendre touts les précaution utiles pour la pureté des réactifs et de la propreté de la verrerie.

Sous l'action des phénomènes biologiques, l'équilibre entre l'ammoniac, les nitrites et les nitrates peut évoluer rapidement. Il convient de procéder au dosage des nitrites le plus tôt possible après prélèvement en le conservant à 4 °C.

Définition :

Les nitrites sont considérée comme polluant très nuisible à la santé de l'être humain et au animaux (le taux de NO2 devient nocif quand il dépasse 0.5 mg/l). Le taux doit être contrôle régulièrement, un taux important survient en générale lorsque l'eau est sur chargée en matières organique, et que les bactéries ne sont pas suffisantes pour les transformer en nitrates. Cela arrive aussi parfois lorsque vous rajoutez de nouvelles pierres vivantes.

Principe :

L'Acide sulfamilique en milieu chlorhydrique, en présence d'ion ammonium et de phénol forme avec les ions un complexe coloré en jaune dont l'intensité est proportionnelle à la concentration en nitrites.

Réactifs :

Ammoniaque pure (d=0,928) ;

Réactif de Zambelli ;

HCl ;

Acide sulfamiliquePhénol ;

Chlorure cristallée ;

Eau distillée ;

Solution étalon mère de NO2- à 0,23.

Mode opératoire :

On prélève 50 ml d'eau à analyser, on ajoute 2 ml de réactif de Zambelli. On ajuste et on laisse reposer 10 min : on ajoute 2 ml d'ammoniaque, pure, on effectue la lecture au spectromètre à la longueur d'onde de 435nm.

Etablissement de la courbe d'étalonnage :

Etapes à suivre :

FOn verse des solutions à volumes différents de la solution étalon NO2-

FOn ajuste par de l'eau distillée ces volumes dans des fioles de 50 ml et on mélange le contenue

rigoureusement.

FL'échantillon étant préparé (voir mode opératoire).

FOn remplit jusqu'au trait les cuvettes par le différentes solution étalons dans une de ces dernière la

concentration inconnu. On place les cuvettes dans l'appareil.

FAprès avoir effectuer l'essai à blanc on fixe la longueur d'onde et on mesure pour chaque solution

étalon son absorbance.

FOn trace la courbe d'étalonnage ; a partir de cette courbe on détermine la concentration inconnue

(de nitrite dans l'eau a analyser) dont on a mesurer son absence.

FOn effectue les lectures au spectromètre à la longueur d'onde de 435 nm, et on construit la courbe

d'étalonnage

Numéro de fiole

T

1

2

3

4

5

Solution fille étalon à 0,0023g/l en ml 2.3 ppm

0

1

5

10

15

20

Eau distillée (ml)

50

49

45

40

35

30

Réactif de Zambelli (ml)

2

2

2

2

2

2

Ammoniaque pure en ml

2

2

2

2

2

2

Correspondance en mg/l de NO2-

0

0,046

0,23

0,46

0,69

0,92

Calcul des concentrations de No2- après dilution :

Pour calculer les concentrations Ci, on se base sur la relation suivante :

C*V = Ci * Vi.

Etant :

C : la concentration de la solution étalon de nitrite est de 2.3 mg/l.

Ci : concentration de la solution fille (à déterminer).

V : volume de la solution étalon (selon le tableau).

Vi : volume de la solution à déterminer, sa concentration est de 50 ml.

CNO2-= 0,0023g/l = 2,3 mg/l

C1 = (C * V) / V1

CT = (0 * 2.3) + (50 * 0) / VT d'eau distillée

C1 = (10-.3 * 2.3 * 1) + (49*0) / 50*10-3

C1 = 0,046mg/l

C2 = (5*10-3*2,3) + (45*0) / 50*10-3

C2 = 0,23 mg/l.

C3 = (10-.3 * 2.3 * 10) + (49*0) / 50*10-3

C3 = 0,46 mg/l.

C4 = (10-.3 * 2.3 * 15) + (49*0) / 50*10-3

C4 = 0,69 mg/l 

C5 = (10-.3 * 2.3 * 20) + (49*0) / 50*10-3

C5 = 0.92 mg/l

Expression de résultats:

Numéro

T

1

2

3

4

5

Echantillon

Concentration

mg/l

0

0,046

0,23

0,46

0,69

0,92

CX

Absence nm

0

0.033

0.062

0.146

0.219

0.995

0

La courbe d'étalonnage CNO2= f (A) donne directement la teneur en nitrates exprimée en mg/l d'eau.

Réponses :

Préparation de la solution fille:

La solution étalon mère de NO2- à 0,23 g/l

On doit amener 1 ml de la solution mère à 100ml avec de l'eau distillée

C1. V1 = C2 .V2 ð C1 = 0,23 g/l ; V1 = 1ml ; V2= 100ml, C2= ?

C2= =

La concentration de solution fille étalon = 0,0023g/l

Pour la préparation d'une solution fille, il faut prendre 1 mi de solution mère (0.23 g/l) et faire dissoudre avec de l'eau distillée dans une fiole jaugée de 100 ml jusqu'au repère.

La teneur en azote nitreux:

ORIGINE

Pour la concentration des Nitrites NO2-

MNO2 = 46 g ð 4 g de N

ð x = ( x' . 46 )/14 = 3.28

x g ð x'g

Donc la teneur en azote nitreux est de : 0.2102 * 3.28 = 0.6895 mg/l

ð NO2- = 0.6895 mg/l

D'après le graphe :

On a Abs= 0 donc la Cx = 0 .

Les inconvénients de la présence des nitrites dans l'eau potable:

Les nitrites peuvent être rencontrés dans les eaux, mais généralement à des faibles doses.

En ce qui concerne les eaux destinées à la consommation humaine, une enquête du ministère de la santé réalisée en France en 1981, à montrer que seulement 1% de la population reçoit une eau dont la teneur en nitrites est supérieur à 0.1 mg/l.

Une eau qui renferme des nitrites est à considérée comme suspecte. Il est important de signaler que les eaux en contact avec certains terrains et certaines conduites peuvent contenir des nitrites indépendamment de toute souillure.

On trouve aussi quelques fois des nitrites non liés à une pollution dans les eaux pauvres en oxygène, leur présence a été signalée dans les eaux de pluie et dans les eaux provenant de la fonte des neiges, il sont aussi susceptibles de se former sous l'action de bactéries et des température élevées à partir des chloramines crées au cours de la désinfection par réaction sur l'ammoniaque. Il a été aussi observé que la teneur en nitrites de l'eau, stockées à des températures de l'ordre de 40°C pouvait s'élever probablement sous l'influence d'une action microbienne, leur emploi comme inhibiteur de corrosion dans les stations de traitement des eaux peut aussi conduire des erreurs d'interprétation, du point de vue de la toxicité qui est très significative en raison de leur pouvoir oxydant, il faut retenir que les nitrites peuvent avoir une action méthénoglobinisante. Comme cela est indiqué à propos desnitrites.

Donc on peut dire que la présence des nitrites peut provoquer l'oxydation du fer que contient l'hémoglobine, cette dernière se transforme en méthémoglobine et ne peut plus assurer le transport de l'oxygène vers les organes l'hémoglobine du sang, transformée en méthémoglobine, du fait de l'oxydation du fer qu'elle contient par les nitrites, ne peut plus assurer le transport de l'oxygène.

Conclusion

Les nitrites proviennent soit d'une oxydation incomplète de l'ammoniaque, la nitrification n'étant pas conduite à son terme soit d'une réaction des nitrites sous l'influence d'une action dénitrifiante.

La direction des communautés européennes et la réglementation Française indiquent comme teneur des nitrites dans les eaux potables une valeur limite de 0.1 mg/l.

Au cours de la décontamination microbienne de l'eau 0.5 mg/l de NO2 en N détruit presque 0.5 mg/l de chlore, la présence de nitrites présente des inconvénients pour le traitement de laine de soie.

précédent sommaire suivant