WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

traitement des eaux " traitement de de l'eau de source bousfer ORAN


par Abdellatif HAKMI
université des sciences et de la technologie Oran - Licence 2006
  

précédent sommaire suivant

Solution de permanganate de potassium titrée. La solution obtenue est abandonnée dans un flacon pendant 4 heures à la température ambiante du laboratoire.

On procède ensuite à un dosage de l'excès de permanganate, par une solution titrante jusqu'à la décoloration (obtention d'un excès de solution titrant qu'on va doser par la solution de KMnO4 de départ).

Discussion sur la valeur trouvée :

Pour l'interprétation des résultats, il ne faut pas être trop absolu et il sera nécessaire de les rapprocher de ceux de l'examen bactériologique ; une teneur élevée en matières organiques devra toujours faire suspecter une contamination microbienne.

La directive des communautés européennes indique pour l'oxydabilité au permanganate ( mesure faite à chaud et en milieu acide ) de l'eau destinée à la consommation humaine un niveau guide de 2 mg/l O2 et une concentration maximale admissible de 5 mg/l O2 .

La vérification du titre de KMnO4 :

Il faut tenir compte de ce que le permanganate de potassium n'est pas pur, il contient toujours des produits de réduction en tant qu'impuretés, par exemple MnO2. En outre, il est facilement décomposé par action des réducteurs, qui sont entraînés dans l'eau avec la poussière. Aussi, la concentration d'une solution de KMnO4, immédiatement après la préparation diminuée.

On en déduit qu'il est impossible de préparer une solution étalon de permanganate de potassium à partir d'une prise d'essai précise. Il est indispensable de déterminer le titre de cette solution en procédant à cette opération au moins 7 à 10 jours après la préparation de la solution.

Pour vérifier le titre d'une solution de permanganate de potassium, on propose différentes substances de base, par exemple H2C2O4. 2H2O, Na2C2O4, As2O6, le fer métallique, etc. Les substances qui conviennent le mieux sont Na2C2O4 et H2C2O4. 2H2O. Elles doivent être chimiquement pures et correspondre exactement à leur formules. L'oxalate de sodium n'est pas hygroscopique ; il ne contient pas d'eau de cristallisation et ne se modifie pas au cours de sa conservation. L'acide oxalique est quelque peu plus difficile à épurer que Na2C2O4, il n'est pas hygroscopique non plus.

Toutefois, cet acide contient de l'eau de cristallisation et contrairement à Na2C2O4, il peut s'effleurir. Les réactions qui se déroulent lors du titrage de ces corps par le permanganate de potassium correspondent aux équations :

1) 5 Na2C2O4 + 2 KMnO4 + 8 H2SO4 ð 2 MnSO4 +K2SO4 + 5 Na2SO4 + 8 H2O + 10 CO2

2) 5 H2C2O4 + 2 KMnO4 + 3 H2SO4 ð 2 MnSO4 + K2SO4 + 8 H2O + 10 CO2

Dans ces deux cas, l'oxydation des ions C2O42- se produit d'après le schéma :

C2O42- ð 2 CO2 + 2é

CONCLUSION :

Ce test a en fait un caractère qualitatif, son interprétation doit être associée à d'autres caractéristiques chimiques de la pollution comme l'ammoniaque, les ions ammonium, les nitrites, etc.. La valeur de ce test qui constitue une des plus anciennes déterminations en hydrologie a été souvent discutée. Il s'agit en fait, d'un test sensible, d'une mise en oeuvre commode, mais son intérêt est limité car il serait plus intéressant de connaître la teneur des substances en cause plutôt que d'approcher une teneur globale des matières organiques.

La difficulté analytique réside dans l'aptitude à l'oxydation des molécules réductrices qui est en liaison étroite avec les fonctions de leur constitution. Dans l'eau, les matières organiques ne sont pas seules en causes et les résultats peuvent être modifiés par d'autres substances réductrices, telle que les sulfures, les nitrites, le fer ferreux ... ou subir l'interférence des chlorures surtout si leur teneur est élevée .

Il a été estimé que les matières organiques d'origine animale s'oxydaient plus facilement en milieu alcalin tandis que celles d'origine végétale l'étaient plutôt en milieu acide. Cependant, cette interprétation est discutable en raison de la complexité des phénomènes d'oxydation et de réduction sur les molécules organiques.

En pratique, les enquêtes montrent que pour les eaux de surface, l'oxydabilité est plus forte en milieu acide qu'en milieu alcalin. Il conviendrait donc si l'on ne veut pratiquer qu'un seul test de l'effectuer plutôt en milieu acide. Certaines eaux artésiennes, les eaux des régions tourbeuses chargées d'humus présentent des teneurs en matières organiques assez élevées tout en étant inoffensives.

précédent sommaire suivant