WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Gestion de crédit dans les institutions de micro-finance

( Télécharger le fichier original )
par Loukmane Olawalé OSSE
Gasa-Formation, Cotonou, Bénin - Brevet de Technicien Supérieur 2006
Dans la categorie: Economie et Finance
  

Disponible en mode multipage

Soutenons La Quadrature du Net !

REPUBLIQUE DU BENIN
******

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE

LA FORMATION PROFESSIONNELLE
*********

OFFICE DU BACCALAUREAT ET DU BREVET DE

TECHNICIEN SUPERIEUR
**********

GASA-FORMATION

***************

RAPPORT DE FIN DE FORMATION
*************

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR
(BTS)
**************
FILIERE : COMPTABILITE - GESTION

THEME

LA GESTION DE CREDIT DANS LES
INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE :
CAS DE BENIN MICRO FINANCE

Realise et soutenu par :

OSSE L. Olawal é & DJOSSOU Marie Constance

Maitre de stage Maitre de mémoire

BABATOUNDE Alain HOUNTCHONOU Cyrille

Chef service cr édit et exploitation Auditeur comptable et financier

Professeur de comptabilité a GASA

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page i

Sommaire i

Dédicaces ii

Dédicaces iii

Remerciements iv

Glossaire v

Bibliographie vi

INTRODUCTION GENERALE 1

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DE L'ENTREPRISE, TRAVAUX EFFECTUES ET PROBLEMATIQUE 3

CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE BMF 3

SECTION 1 : GENESE - NATURE - FORME JURIDIQUE 3

SECTION 2 : PORTEFEUILLE ET OBJECTIFS 4

SECTION 3 : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE ET FONCTIONNELLE 7

CHAPITRE II : TRAVAUX EFFECTUES ET PROBLEMATIQUE 10

SECTION 1 : TRAVAUX EFFECTUES 10

SECTION 2 : PROBLEMATIQUE 15

DEUXIEME PARTIE : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS DE BMF 1

CHAPITRE I : LA GESTION DE CREDIT 19

SECTION 1 : LES MECANISMES D'OCTROI DE CREDIT 19

SECTION 2 : LES MECANISMES LIES AU RECOUVREMENT DE CREDIT 33

CHAPITRE II : CRITIQUES ET SUGGESTIONS 39

SECTION 1 : CRITIQUES 39

SECTION 2 : SUGGESTIONS 40

CONCLUSION GENERALE 44

Annexe 44

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page ii

Je dédie ce travail à :

Mon feu père Rafiou OSSE et ma mère Moudjidatou OSSE pour leurs efforts, soutiens et conseils. Que ce travail soit pour vous le couronnement de vos efforts;

Mes frères et soeur OSSE Akimou, Alirou, Waliou et Djari épouse ADENON pour leurs soutiens financiers, moraux, et leurs ambitions à me construire un avenir meilleur et radieux. Trouvez ici le fruit de vos efforts et sacrifices;

El hadji Djibrila YENOUSSA pour l'assistance de tous les instants dont j'ai bénéficié auprès de lui ;

Toute la famille OSSE de Sakété et Cotonou.

Olawal é L. OSSE

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page iii

Je dédie ce travail à :

Mon cher papa Edouard DJOSSOU qui n'a ménagé aucun effort pour que je sois utile à la nation. Que ce travail soit le couronnement de tes efforts et que le seigneur t'accorde la santé et la longévité afin que tu puisses jouir de ses fruits ;

Ma chère feue maman Houékon Yvonne DJOSSOU née DOSSOU qui a été rappelée à la maison du Père pendant que j'étais toute petite. Maman, tu as voulu m'assister mais le Seigneur en a décidé autrement. Que la terre te soit légère ;

Ma petite maman Paulette DJOSSOU née ADOMOU, tes encouragements, ton amour infini ont été pour moi un grand réconfort pendant les moments difficiles que j'ai traversés. Retrouve ici la marque de ma profonde gratitude ;

Mes grandes soeurs Léa, Yolande, Bernadette et leur époux pour leurs soutiens et conseils. Trouvez ici le couronnement de vos efforts, sacrifices et surtout ma profonde gratitude ;

Mes jeunes frères DJOSSOU Rossi, Léonel, Arnaud et Herman. Comprenez que le courage, la détermination et la persévérance demeurent la clé de toute réussite. Que ce travail soit pour vous un exemple ;

A mon oncle Honoré DJOSSOU et à toute la famille DJOSSOU.

Marie Constance DJOSSOU

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page iv

A :

Monsieur Charles AKAN, Directeur Général du BMF pour nous avoir autorisé à faire mon stage dans son entreprise ;

Monsieur Alain BABATOUNDE, Chef service crédit et exploitation, maître de stage pour le suivi de ce travail;

Madame Rachidath DJIMA, responsable d'agence de Dantokpa et tout le personnel du BMF pour leurs conseils et assistances ;

Monsieur Cyrille HOUNTCHONOU, Auditeur comptable et financier, responsable du travail, pour son assistance à la rédaction de ce rapport; Tout le personnel de GASA-FORMATION pour la qualité de la formation reçue ;

Monsieur Honoré DJOSSOU, professeur d'économie, pour ses conseils ; Madame Eva ROOS, linguiste pour l'attention prêtée à ce travail; Madames Martiale NOUMONVI et Gwladys OKE, étudiantes, pour leur soutien moral;

Messieurs Luc Oluwatoyin OLOUDE et Tétédé Damien ADEDJOUMON, étudiants, pour leur conseil ;

Tous ceux qu'on aurait oublié mais qui de près ou de loin ont contribué à la réalisation de ce travail.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page v

BMF : Bénin Micro Finance

CFA: Communauté Financière Africaine

Dettes CT : Dettes à Court Terme

FMI : Fonds Monétaire International

IMF : Institution de Micro Finance

ONG : Organisation Non Gouvernementale

UEMOA : Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page vi

1. DOCUMENTS

- Prospectus de BMF

- Rapport d'activité de BMF

- Magazine un seul monde de la Direction du Département et de la Coopération (DDC) de la Suisse : La micro finance, clé de la lutte contre la pauvreté ? Désormais, les milieux financiers s'y intéressent également, Septembre 2005.

- Magazine Finance & Développement du FMI : les ressorts de la croissance, Mars 2006.

- Manuel de cours d'économie et de comptabilité

- Rapport de fin de formation de FATON H. Romuald et GNANSOUNOU Eric Prudence, `'Contribution aux politiques d'octroi et de recouvrement de crédit dans les IMF : cas de PADME»

2. SITES INTERNETS

- www.planetfinance.org

- www.cysmic.fr.st

- www.bceao.int

- www.usinfo.state.gov

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 0 sur 44

INTRODUCTION

GENERALE

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 1 sur 44

INTRODUCTION GENERALE

Le BENIN a connu au cours des années 80 une crise économique et financière sans précédente due essentiellement aux impacts des ajustements structurels de l'économie. Dans l'optique de sortir de cette situation, les autorités béninoises ont eu recours aux aides du Fonds Monétaire International (FMI) et de la banque mondiale.

Ainsi, les autorités béninoises ont pris un certain nombre de mesures dont la privatisation de toutes les banques commerciales de l'époque. D'où la disparition des institutions financières telles que la caisse nationale de crédit agricole (CNCA) et la banque commerciale du bénin (BCB). Dès lors, de nouvelles institutions ont fait leur apparition dans l'environnement financier béninois.

Malgré l'apparition de toutes ces institutions financières, il s'est avéré que la pauvreté non seulement demeure mais persiste car ces banques, à travers leur politique excluent une bonne partie de la population des services financiers (les crédits classiques).

Pour résoudre ce problème, les autorités béninoises, avec l'appui de la banque mondiale et du FMI, ont instauré de nouvelles institutions financières dénommées Institution de Micro Finance (IMF) dont le rôle est de combler les insuffisances des banques secondaires. C'est dans cette condition que BENIN MICRO FINANCE (BMF), comme d'autres, s'est vu accorder l'agrément

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 2 sur 44

d'intervenir dans une telle activité pour répondre aux besoins financiers exprimés par la population.

Notre stage pratique dans cette société nous a permis de comprendre les fonctionnements et d'identifier les nombreuses insuffisances liées à l'activité. C'est pourquoi nous avons porté notre choix sur le thème `'LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS DE BMF». Ce travail nous conduira d'abord à procéder à une présentation générale de BMF. Nous examinerons ensuite les conditions d'exercice de ses activités en nous livrant à une analyse diagnostique de son fonctionnement. Nous suggérerons enfin quelques approches de solutions et recommandations en vue d'améliorer les activités.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 0 sur 44

PREMIERE PARTIE

PRESENTATION GENERALE DE
L'ENTREPRISE, TRAVAUX
EFFECTUES ET
PROBLEMATIQUE.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 3 sur 44

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DE L'ENTREPRISE, TRAVAUX EFFECTUES ET PROBLEMATIQUE.

CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE BMF

Dans ce chapitre, nous parlerons en premier lieu de la genèse, de la nature, de la forme juridique et des principales activités menées au sein de cette institution puis en second lieu de sa structure organisationnelle et fonctionnelle.

SECTION 1 : GENESE -- NATURE -- FORME JURIDIQUE

Bénin Micro Finance (BMF) est l'une des Institutions de Micro Finance du BENIN crée en 1993 sous forme d'un établissement de tontine qui a exercé ses activités dans le secteur informel.

En 2001, il sort de l'informel et adopte la raison sociale de BENIN MICRO FINANCE SARL jusqu'à ce jour avec un siège social sis à Cotonou au carré 282, quartier Ayélawadjè, rue des trois étages, immeuble TALL IBRAHIM. Il est immatriculé au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) sous le numéro 25588B.

Il a démarré ses activités en 1993 avec un capital social de un million de francs CFA (1.000.000f) passé à dix millions de francs CFA (10 000 000f) en 2005. Ce capital est exclusivement détenu par le Gérant Statutaire, Monsieur Charles F. AKAN qui est le promoteur de l'institution.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 4 sur 44

Dans le but de se rapprocher de sa clientèle, en occurrence les commerçants qui en constituent la masse importante, deux autres agences ont successivement vu le jour à savoir : une agence de Dantokpa installée le 1er février 2005 à l'immeuble HAGE ALI GROUP au deuxième étage et une autre à Porto-Novo le 06 février 2006 à Ouando derrière le marché dans l'immeuble de Christine WANVO.

SECTION 2 : PORTEFEUILLE ET OBJECTIFS

PARAGRAPHE 1 : PORTEFEUILLE

Le portefeuille regroupe l'ensemble des produits et services qui font l'objet d'existence de l'institution et qui constituent l'essentiel de ses activités. Dans ce cadre, le portefeuille de BMF est assez diversifié et constamment enrichi de l'expérience acquise ou des besoins de la clientèle. Parmi la gamme variée des produits offerts par BMF, on distingue trois catégories : les produits d'épargne, les produits de crédits et l'assistance technique.

Les produits d'épargne sont composés de l'épargne journalière à vue, de l'épargne ponctuelle et du dépôt à terme. L'épargne journalière à vue est la forme moderne de la tontine qui a marqué les premiers instants de BMF avec une dimension informelle. Elle est rémunérée à un taux assez incitatif et constitue une part importante de l'activité de BMF car elle est rattachée à une forme spécifique de crédit. L'épargne ponctuelle est constituée en compte courant par les clients suivant leur disponibilité financière. Le dépôt à terme

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 5 sur 44

permet aux agents à excédent de capitaux de constituer un fonds à moyen ou long terme rémunéré. A cause de la nature des groupes cibles, il reste moins privilégié par les clients.

Les produits de crédit sont de deux ordres, le crédit ordinaire et le crédit ponctuel. Le crédit ordinaire est une forme particulière de prêt octroyé pour une durée d'un mois au taux mensuel de 10/3% (3,33%). Remboursable par jour, il permet aux clients de constituer une épargne et donc un capital durant la durée du remboursement. Ce produit est une spécificité de BMF et est la forme moderne de la tontine informelle. Le crédit ponctuel est constitué des prêts à durée et à montant variables suivant les clients. On distingue les prêts commerciaux et des prêts aux fonctionnaires dont les taux débiteurs varient de 1% à 2% le mois. Les remboursements sont mensuels et le montant varie de trente mille à un million de francs pour les prêts tests et au-delà pour les autres prêts avec un maximum de cinq millions de francs.

L'assistance technique concerne les conseils, orientations et aides à la gestion des micros entreprises. Outre ces services de gestion, partiellement couverts actuellement, au profit de la clientèle, BMF développe des services de conseils financiers pour les institutions publiques, parapubliques et privées pour les accompagner dans la mise en oeuvre d'institutions et de services financiers pour les populations.

Avec ce portefeuille, BMF reste une institution très proche de ses clients qui recherchent des services adaptés : l'aide à la constitution d'un capital par épargne tontine rémunérée, l'offre de crédits appropriés au cycle d'activités de court terme, la durée raisonnable du temps d'étude des dossiers, le fort taux

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 6 sur 44

d'acceptation des dossiers sous réserve de conditions nécessitées et critères de bancarisation des demandes. Le système d'information et de gestion automatisé permet de suivre efficacement le portefeuille d'un produit, des rapports de gestion et des états comptables avec l'adoption du progiciel ATHENA réalisé spécifiquement pour les institutions de micro finance.

NB : Deux catégories de compte sont mises à la disposition des clients : le compte épargne tontine et le compte courant. Voir tableau ci-dessous.

COMPTE

DESCRIPTION
ET UTILITE

TAUX DE
REMUNERATION

COMMISSION

CONDITION
D'ACCES

 

- Compte de tontine

 

- 1/30ème traite du

- trois (3) photos

 

journalier offert aux

 

capital constitué par

d'identité

 

petits commerçants et

0% l'an

le client. Cette

- mille francs

 

particuliers.

 

commission est

(1.000f) pour les

 

- Il consiste pour un

 

prélevée le nombre

frais de formalité

 

client d'épargner un

 

de fois que le client

(compte épargne

 

montant fixe ou le

 

effectue le retrait

tontine) ;

Compte

multiple de ceci par

 

sur ce compte.

- deux mille francs

épargne

jour selon sa capacité

 
 

(2.000f) pour les

tontine

financière.
- Il donne droit au
crédit ordinaire.

 
 

frais de formalité
en ce qui concerne
le compte
courant ;

 

- Il donne le libre

 

Cinq milles francs

- une copie d'une

 

choix aux clients
d'épargner un
montant variable au
moment voulu.

Il varie de 2 à 5% l'an
(uniquement pour le dépôt
à terme.)

(5.000f) l'an.

pièce d'identité ou
un extrait d'acte
de naissance.

Compte courant

- Il est offert à tous
clients sans
distinction de couche
sociale.

 
 
 
 

- Il donne accès au
prêt ponctuel ou fixe.

 
 
 

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 7 sur 44

PARAGRAPHE 2 : OBJECTIFS

BMF a pour but :

de faire la promotion de la croissance et le développement des micros entreprises au BENIN ;

d'accroître l'efficacité et la rentabilité des micros entreprises ;

d'améliorer les conditions de vie des personnes à faible revenu, surtout chez les femmes qui sont les plus touchées par la pauvreté dans le monde.

SECTION 3 : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE ET

FONCTIONNELLE

PARAGRAPHE 1 : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE

BMF, à l'instar des autres IMF de la place, oeuvre ardemment pour se rendre plus proche de sa clientèle afin de les servir ; en témoigne la qualification et l'amour du travail bien fait de son personnel. De ce fait, il met en oeuvre une structure d'organisation composée d'un service de crédit qui parraine des activités de chaque agent de recouvrement et de crédit, de deux services comptabilités dont l'un à Dantokpa et l'autre pour Akpakpa et Ouando, d'un service système informatique et gestion dont dépend d'autres services et enfin d'un service agence qui gouverne trois autres services.

NB : voir organigramme en annexe 2.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 8 sur 44

PARAGRAPHE 2 : FONCTION ET ATTRIBUTION

La définition de l'organigramme d'institution a permis de bien circonscrire la fonction de chaque service et leurs attributions. De façon hiérarchique nous porterons notre regard sur ces fonctions et attributions.

A -- LA GERANCE

Elle est assurée par le directeur gérant statutaire qui a pour tâches :

la gestion des ressources humaines, matérielles et financières du BMF ;

l'ordonnancement du budget de l'institution dont il veille à l'exécution tant en recette qu'en dépenses ;

Il préside les réunions de comité, supervise ; oriente et conseille pour la prise de décisions stratégiques et efficace ;

Il ordonne l'octroi de crédit et les actions de recouvrement qui s'imposent. La gérance est assistée du secrétariat qui a en charge la préparation des documents administratifs et la gestion des relations extérieures.

B -- LE SERVICE DU CREDIT

Il est chargé du traitement des dossiers de demande de crédits et de leur suivi. En appui aux chefs d'agence, il procède au montage des dossiers, l'analyse des risques, l'étude financière des projets et la préparation des comités de crédit. Il est composé d'un groupe de cinq agents de crédit répartis dans les

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 9 sur 44

agences, assurant la régularité des opérations avec les clients puis le suivi des crédits en matière de recouvrement et d'un chef service.

C -- LE SERVICE COMPTABILITE

Il procède au traitement comptable des reçus dont il assure la garde et le classement puis contrôle et valide les enregistrements comptables ;

Il fournit périodiquement les états financiers, coordonne l'élaboration et l'exécution du budget annuel.

Deux services comptabilités existent dans l'institution : l'un est chargé des opérations de Dantokpa et l'autre de celles d'Akpakpa et de Ouando.

D -- LE SERVICE SYSTEME INFORMATIOUE ET GESTION

Il a pour fonction :

L'administration, la gestion du réseau informatique et du matériel informatique de l'entreprise ;

la maintenance des logiciels, la formation et l'appui technique du personnel puis la bonne utilisation des logiciels et du matériel informatique ;

-- l'enregistrement et le traitement des données, l'édition du tableau de bord, les états et les rapports périodiques ;

la mise à jour régulier des bases de données dans les agences.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 10 sur 44

E -- LES AGENCES

Elles sont dirigées chacune par un chef d'agence qui a pour fonction : -- d'assurer les opérations des agents de crédit ainsi que les opérations de la caisse et de l'accueil ;

de procéder à la mise en place de crédits ;

de veiller au respect de procédure d'octroi de crédit, à l'organisation et à la bonne gestion des déboursements et de recouvrements de crédit ;

d'organiser les contres visites pré et post comité ;

enfin, d'assurer la bonne gestion des actions administratives relatives aux opérations de crédit.

CHAPITRE II : TRAVAUX EFFECTUES ET PROBLEMATIOUE

Dans ce chapitre, nous allons d'abord restituer nos expériences de stage et nous évoquons ensuite la problématique du sujet.

SECTION 1 : TRAVAUX EFFECTUES

Notre stage à BMF nous a permis de découvrir les différents services où nous avons été encadrés par les responsables. Nous avons pris part à l'exécution de certaines tâches qui a permis de nous familiariser aux multiples travaux effectués dans chaque service.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 11 sur 44

PARAGRAPHE 1 : A L'ACCUEIL

Il consiste à recevoir les clients avec courtoisie, de connaître leurs besoins et de l'orienter selon ces derniers. Ainsi, nous donnons à la clientèle des informations précises sur les différents produits qu'offre BMF et les conditions d'accès. De même, nous les orientons vers les personnes compétentes en cas de besoin.

PARAGRAPHE 2 : A LA CAISSE

Au niveau de la caisse, nous assistons à divers types de travaux tels que les opérations d'ouverture de compte, les opérations d'encaissement et de décaissement de fonds suivant qu'elle soit un dépôt, un retrait, un déboursement de crédit ou un remboursement de crédit.

A -- OPERATION D'ENCAISSEMENT

Le client qui désire faire un versement en compte se présente au guichet avec son livret d'épargne et la somme qu'il souhaite verser. Il remet en premier lieu le livret à l'agent du guichet. Ce dernier, à l'aide du numéro attribué au client et mentionné sur le livret, identifie le compte sur son logiciel et ensuite prend des mains du client la somme à verser. Ainsi la somme reçue est mentionnée aussi bien dans le livret que sur le logiciel après contrôle avec le détecteur de faux billets. Enfin, un reçu est délivré au client dont la souche sera envoyée à la comptabilité pour vérification.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 12 sur 44

B -- RETRAIT D'EPARGNE

On distingue plusieurs formes de décaissement. Ici, nous prenons en guise d'exemple le retrait d'épargne. Il suit les mêmes procédures que les opérations d'encaissement à la différence qu'il est enregistré sur la fiche de retrait (annexe 1) et exige certaines vérifications. D'abord la conformité de la photo du titulaire du compte avec celle de l'opérant car seul le titulaire du compte peut faire des retraits. Ensuite, il est vérifié si le client a un avoir lui permettant de faire le retrait. Enfin, l'agent procède au décaissement au profit du client.

Rappelons qu'à chaque retrait une commission (frais de tenue de compte) est prélevée sur le compte épargne tontine.

PARAGRAPHE 3 : AU SERVICE DE LA COMPTABILITE

Par définition, la comptabilité est une technique de collecte de saisie et de traitement des informations financières et économiques de valeur pouvant affecter le patrimoine de l'entreprise en vue de présenter des états financiers fiables à tous les partenaires en relation avec l'entreprise. Notre passage dans ce service nous a permis d'exécuter certaines tâches comme le contrôle interne, les enregistrements comptables et l'état de rapprochement bancaire.

A -- LE POINTAGE

A ce stade, on procède à une vérification des opérations journalières effectuées par les agents de recouvrement et ceux de la caisse. Ce travail permet

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 13 sur 44

au comptable de faire un rapprochement de la somme déclarée par ces agents et les opérations qu'ils ont effectuées.

En cas d'erreur, la fiche d'opération est transmise à l'agent concerné pour une justification éventuelle.

B -- LES ENREGITREMENTS COMPTABLES

A ce niveau, nous assistons à l'enregistrement des opérations effectuées au journal classique de la société. Nous pouvons citer entre autre les opérations d'ouverture de compte, de dépôt et de retrait d'épargne.

1 -- LES OPERATIONS D'OUVERTURE DE COMPTE

Ce type d'opération donne droit à cette écriture :

101

7021

caisse

Frais d'ouverture de compte S /ouverture de compte

M

M

 
 
 
 
 

Avec M le montant des frais d'ouverture de compte.

2 -- LES OPERATIONS DE VERSEMENT EN COMPTE Cette opération est constatée par l'écriture suivante :

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 14 sur 44

101

241. 1

Caisse

Epargne journalière à vue S/dépôt épargne journalière

S

S

 
 
 
 
 

Ici, la somme épargnée par le client est représentée par S.

3 -- LES OPERATIONS DE RETRAIT D'ARGENT

Il existe plusieurs types de retraits mais nous prenons à titre d'exemple le retrait d'épargne. Ainsi, il fait appel à l'écriture suivante :

241. 1

101

Epargne journalière à vue
Caisse

S/retrait d'épargne journalière

F

F

 
 
 
 
 

F représente la somme retirée.

C -- L'ETAT DE RAPPROCHEMENT BANCAIRE

L'état de rapprochement est une technique comptable qui consiste à rapprocher deux comptes réciproques pour établir la concordance de leur solde en vue d'une correction éventuelle visant à obtenir un solde identique.

Ainsi, l'état de rapprochement permet d'une part de procéder au contrôle et d'uniformiser leur solde à la fin d'une période déterminée. D'autre part,

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 15 sur 44

d'identifier les différences, rechercher l'origine et situer les responsabilités puis enfin procéder aux corrections qui s'imposent.

Cette opération consiste dans un premier temps à relever toutes les opérations identiques qui figurent sur les deux comptes et dans un second temps, à la comptabilisation des écritures omises afin de faire apparaître des soldes identiques.

SECTION 2 : PROBLEMATIQUE

L'économie d'un pays est influencée par le volume d'activité des entreprises qui y produisent de la valeur ajoutée. En Afrique et plus particulièrement en Afrique occidentale, les secteurs primaires et secondaires sont embryonnaires et peu compétitifs. Bien entendu, les gouvernements font d'énormes efforts mais doivent être aidés par les institutions financières. En conséquence, ces dernières outre leur objectif de rentabilité et de liquidité, doivent aussi financer la création d'entreprises et financer les entrepreneurs.

Mais malheureusement les besoins de financement ne sont pas couverts. Ceci a été plus ressenti après la crise du système bancaire au Bénin dans les années 80.

Le système bancaire se relève alors et permet un financement de l'économie mais très faiblement si bien que les agents en besoin de financement se tournent vers d'autres institutions présentant des produits et des critères plus adaptés.

En effet, l'accès au crédit est difficile, contraignant et les procédures

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 16 sur 44

administratives sont lentes et lourdes dans les banques. Les micros entreprises et certaines petites et moyennes entreprises s'en trouvent écartées. L'exclusion d'une partie importante de la population de la sphère bancaire est donc courante. Les banques ont de tout temps exclu les activités informelles considérées à haut risque et à faible rentabilité. Mais le crédit étant le levier des affaires, plus son niveau serait élevé et bien géré, plus l'effet de levier serait grand pour l'économie.

Pour alors répondre à cette prudence coupable des banques, Muhammad Yunus, économiste banquier du Bangladesh et prix Nobel de la paix en 2006, a mis en oeuvre un système de financement dénommé micro finance ayant pour tâche de secourir les marginalisés en finançant les micros et moyennes entreprises. Mais dans leur rôle salvateur, elles commencent à susciter les mêmes critiques que les banques. Il en est ainsi parce que le crédit présumé utile devient de plus en plus contraignant ou inopportun face au besoin des demandeurs de crédits. Les délais d'attente sont parfois très longs et les formalités harassantes, ce qui est incompatible avec l'objectif même des IMF. La micro finance est ainsi loin d'être ouverte à tous car à l'heure actuelle, plus d'un milliard1 de personnes n'ont pas accès aux services financiers institutionnels. Ce qui est souvent du aux contraintes et problèmes de gestion de crédit des IMF. Les banques en général ont des législations et un système de fonctionnement inadaptés à ces besoins. Ainsi la création d'entreprise ou l'expansion des micros entreprises se heurte à trois problèmes principaux :

- La pénurie des ressources affectées au niveau des IMF;

1 Magazine un seul monde de la Direction du Département et de la Coopération (DDC) de la Suisse: La micro finance, clé de la lutte contre la pauvreté ? Désormais, les milieux financiers s'y intéressent également, Septembre 2005, p 3

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 17 sur 44

- Les délais d'attente procédurale lassant qui influent sur l'opportunité des affaires.

- Les conditions de recouvrement de crédit des IMF qui érodent les ressources financières des entreprises.

Mais le constat est que, actuellement, une lenteur administrative et technique s'installe aussi dans l'octroi de micros crédits dans les IMF alors même que très aléatoire et répondent à la loi du premier demandeur payant au comptant. Des

formalités administratives et l'insuffisance des ressources financières sont entre autre les problèmes de gestion de crédits dans la plupart des banques primaires. Malgré sa volonté affichée de financer l'activité économique nationale, le système béninois a beaucoup de progrès à faire pour faciliter l'accès au crédit aux populations à la base.

L'essor et le développement spectaculaire des IMF ont pendant la dernière décennie comblé ces lacunes présentées et entretenues par les banques. En s'intéressant à des populations rurales dans leur secteur d'activité, les IMF ont eu le mérite de démystifier dans la mentalité des populations, la notion obscure de crédits. Désormais, paysans, artisans, revendeurs de produits, hommes et femmes d'autres métiers peuvent en fournissant des garanties suffisantes accéder à des micros crédits destinés à améliorer la structure financière de leurs unités personnelles et dans des conditions très étudiées contrairement à ceux des banques qui d'ailleurs finissent par rejeter les demandes qu'elles jugent, suivant leurs propres critères, non bancables. Le développement de la finance informelle n'est rien d'autre que la conséquence d'un système financier formel inadapté.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 18 sur 44

Heureusement qu'en s'implantant dans l'environnement financier, les IMF ont résolu ces problèmes.

Mais, jusqu'à quand les populations bénéficieront-elles de ces opportunités ?

Déjà les reproches faits aux banques commencent à se tourner vers les IMF; avec un portefeuille de clients toujours en croissance et en volume d'activités de plus en plus important, les IMF se dirigent progressivement vers les goulots : les

formalités commencent par prendre davantage de temps. Or pour les clients, l'inaccessibilité au crédit et surtout son système de recouvrement peuvent avoir de répercutions néfastes sur le chiffre d'affaires de leurs activités au point d'en diminuer la rentabilité.

Pour BMF, le défit est donc grand et les dirigeants en sont conscients. C'est pourquoi, il nous est semblé plus que jamais opportun d'étudier dans la mesure de nos capacités, la gestion de crédit au sein de BMF, étude que nous étayerons à travers des approches de réponses précises aux questions suivantes : - Quelles sont les méthodes d'intervention que déploient les micros finances en occurrence BMF pour octroyer des crédits?

- Comment BMF arrive-t-il à cibler les bénéficières du crédit?

- Comment règle t-il le problème de garantie pour les couches défavorisées ? - Quel traitement réserve BMF aux débiteurs insolvables ?

- Comment le recouvrement des crédits est-il organisé au sein de BMF ?

Le présent sujet permettra à BMF au terme du travail d'améliorer ses

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 19 sur 44

prestations, de régulariser sa politique d'octroi et de recouvrement et d'augmenter la rentabilité financière des entreprises bénéficiaires.

Le développement consistera en outre à relever des insuffisances souvent incriminées par les utilisateurs des crédits et d'y apporter quelques approches de solutions. Ce qui permettra sans doute à BMF d'améliorer son système d'octroi de crédits et de recouvrements et aux bénéficiaires de crédits de mieux profiter des financements obtenus.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 0 sur 44

DEUXIEME PARTIE

LA GESTION DE CREDIT DANS
LES INSTITUTIONS DE MICRO
FINANCE : CAS DE BMF.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 19 sur 44

DEUXIEME PARTIE : LA GESTION DE CREDIT DANS LES

INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS DE BMF.

CHAPITRE I : LA GESTION DE CREDIT

La monnaie étant indispensable pour financer toute activité économique, les opérateurs en expriment le besoin et n'en ont pas toujours suffisamment. Alors, ils sont amenés à négocier et à obtenir des moyens de paiement ou des facilités qui leur permettent de réaliser leurs désirs. Cette mise à disposition de monnaie ou des facilités accordées contre la promesse de rembourser plus tard est appelée crédits. La gestion de ce dernier étant exclusivement assumée par les institutions financières dénommées banques de par leur politique ne rend pas accessible certaines couches de la population, d'où la naissance du micro finance. Cette initiative a été inventée il y a une vingtaine d'année au Bangladesh par Muhammad Yunus, de la `'banque des pauvres». Elle s'est propagée à travers la planète très rapidement, notamment grâce à des ONG qui ont pris le relais.

Ainsi, nous parlerons en premier lieu, des mécanismes liés à son octroi et en second lieu des mécanismes liés au mode de recouvrement.

SECTION 1 : LES MECANISMES D'OCTROI DE CREDIT

Tenant compte de sa clientèle composée essentiellement de personnes ne pouvant pas avoir accès aux crédits des banques classiques pour promouvoir leurs activités, BMF a mis en place certaines procédures afin de répondre à leur besoin.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 20 sur 44

PARAGRAPHE 1 : LES CONDITIONS D'ACCES

Le bénéficiaire d'un crédit à BMF doit remplir les conditions ci après :

A -- Criteres lies a l'entreprise et a l'entrepreneur

A ce niveau, l'accent est mis sur certains points à savoir :

L'entreprise ou l'entrepreneur doit être de nationalité béninoise ;

L'entreprise doit avoir une activité existante, viable et bien gérée.

Il est à noter que BMF ne finance pas le démarrage d'une activité ni les cérémonies funéraires et les mariages. Les personnes exerçantes des activités prohibées (vente d'essence, de produits pharmaceutiques...) sont exclues de sa clientèle.

B -- L'ouverture de compte

L'ouverture de compte constitue un moyen d'adhésion à BMF. Elle se fait par le paiement des frais de formalité qui sont de deux mille francs CFA (2.000f CFA) pour le compte courant et de mille francs CFA (1.000f CFA) pour le compte épargne tontine. A cette phase, le client est identifié et fournit trois photos d'identité et une copie de sa pièce d'identité.

Notons que le compte courant donne droit aux prêts fixes et le compte épargne tontine aux prêts ordinaires.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 21 sur 44

C -- L'établissement de dossier

La dernière étape est celle relative à l'établissement de dossier. A ce niveau, le client fournit toutes les pièces nécessaires pour l'obtention du crédit à savoir :

Une fiche de demande de prêt, précisant le montant et la durée du prêt, retirée au guichet de BMF et que le client doit remplir ;

La photocopie d'une pièce d'identité ;

Une attestation de résidence délivrée par le chef du quartier du lieu de résidence du client ;

Un cautionnement signé de préférence par un ancien client sain ayant déjà fait deux ou trois ans avec BMF ;

Deux mille francs CFA (2.000f CFA) pour les frais de dossier qui seront complété après l'étude du dossier à concurrence de 1% du montant accordé ;

La dernière fiche de paie du demandeur de crédit (cas des salariés) ;

Le relevé de compte bancaire si l'intéressé en dispose.

D -- Les systémes de garantie

Il existe trois types de garantie à BMF à savoir : les garanties personnelles, les garanties matérielles ou réelles et les garanties financières.

1 -- Les garanties personnelles

Ici, BMF exige de son client l'engagement d'une personne appelée avaliseur qui est tenue de rembourser la dette lorsque le client n'arrivera pas à honorer son

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 22 sur 44

engagement. L'avaliseur garantit l'intégralité de la dette en faveur de qui il intervient.

L'aval est donc une forme de cautionnement qui se traduit par l'apposition par l'avaliseur d'une signature sur un document écrit garantissant le remboursement de la dette (annexe 6).

2 -- Les garanties r éelles

Dans cette catégorie, BMF exige de ses clients des biens qui ont une grande importance lorsque le montant du crédit est supérieur ou égale à un million de francs CFA:

Une convention de vente (les exemplaires de la mairie sont obligatoires pour tout prêt, attestation de recasement, certificat de non litige) ;

Un titre de propriété à jour ;

Un titre foncier ou permis d'habiter (les parcelles non bornées sont aussi acceptées selon le montant du prêt à accorder).

Ces garanties permettent de réduire les risques d'impayés parce que utilisés comme moyens de pression par le chargé de prêt en cas de défaillance du client dans le remboursement. La preuve est que les clients s'efforcent à résoudre les problèmes susceptibles de retarder ou de bloquer le remboursement du crédit.

Notons que toutes ces garanties réelles sont déposées chez le notaire et les frais notariés sont à la charge du client.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 23 sur 44

3 -- Les garanties financières

Outre les garanties réelles et personnelles, BMF exige de ses clients des garanties financières qui se distinguent ainsi :

a -- Le fonds de garantie

Il est égal à 15% du crédit obtenu et est obligatoirement constitué par le client sous forme d'épargne pour une durée comprise entre un à trois mois. Sur le choix du client, un complément de fonds de garantie peut être constitué sur le remboursement périodique de la dette. Il fait objet de retrait lorsque le client solde le crédit. Mais, en cas de défaillance, il est utilisé pour couvrir tout ou partie des impayés.

b -- La garantie d écès

Avant la mise en place du crédit, BMF pour se prémunir du risque de décès du client demande le versement d'une prime d'assurance égale à 1% du crédit obtenu.

Notons que ce type de garantie est non remboursable.

Remaroue

La première garantie considérée par BMF est la qualité de l'entrepreneur. BMF se soucie surtout des aptitudes et des motivations des demandeurs de crédit.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 24 sur 44

Ceci s'explique par le fait que lorsqu'on essaie de réaliser les garanties réelles, soit on se heurte par des incertitudes légales ou la mauvaise volonté des garanties, soit la garantie a déjà perdu sa valeur marchande, soit elle n'est plus disponible en raison d'une fraude. C'est la preuve qu'aucune garantie ne peut remplacer la compétence et l'honnêteté de l'entrepreneur car une entreprise mal gérée par des personnes indignes de confiance présente d'importants risques quelle que soit la valeur des biens matériels offerts en garantie.

PARAGRAPHE 2 : LES PROCEDURES D'OCTROI DE CREDIT Cette procédure se fait en cinq étapes.

1 -- Entretien avec le client

Cet entretien avec le client commence après le dépôt de sa demande de crédit. Après réception de la demande du client, l'agent de crédit invite le client 72 heures après pour une séance d'entretien.

A l'issu de cette entrevue avec l'agent de crédit, les clients sont tenus de répondre à un certain nombre de questions qui permettent le remplissage de la fiche d'entretien (annexe 3) :

L'identification du client pour l'enregistrement ;

L'identification de l'activité ou du projet ;

Le montant sollicité par le client ;

La garantie à donner en gage ;

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 25 sur 44

-- L'entreprise du client et la gestion qu'il en fait.

Après avoir répondu aux questions précédentes, l'agent de crédit lui fixe un rendez-vous pour la visite de terrain. Cette dernière a généralement lieu une semaine après l'entretien.

2 -- La visite du terrain

Une fois que l'entretien est terminé, l'agent de crédit se rend sur les lieux sur rendez-vous avec le client, pour vérifier les informations fournies par ce dernier et procéder à une enquête de moralité du client auprès de ses voisins ou des clients de son entreprise. Cela permet de savoir si le client ne s'est pas endetté, s'il n'a pas des engagements qui pourraient entraver le bon remboursement du crédit qui sera mis à sa disposition et de recueillir les informations sur son activité. Après validation de ces informations, elles font l'objet d'une étude financière et technique du projet.

3 -- L' étude financière et technique du projet

L'étude financière et technique du projet se fait sur l'activité licite et génératrice de revenu. Elle consiste à analyser toutes les informations qui justifient la rentabilité et la viabilité de l'entreprise ou de ses activités par l'identification du besoin de financement et la situation financière. Cette étude prend en compte l'inventaire des stocks, le matériel d'exploitation, éventuellement des immobilisations et la consultation des cahiers de charge s'ils existent. Ainsi, l'analyse se fait sur les fiches (annexe 4 - 5) à travers le calcul de quelques ratios à savoir :

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 26 sur 44

Ratio de fonds de roulement (R1)

Ce ratio permet d'analyser la capacité de l'emprunteur à honorer ses obligations. Il se calcule par la formule :

R1 = Actif à court terme Passif à court terme

Si R1 = 2 cela signifie que si l'entreprise n'arrive pas à obtenir la pleine valeur de ses actifs à court terme, pour autant que la perte n'excède pas 50%, elle pourra honorer ses engagements à court terme.

Ratio d'endettement (R2)

R2 = Total actif
Dettes

Il permet de mesurer le niveau d'endettement de l'entreprise envers ses créanciers. Si R2 = 0,5 alors l'entreprise dispose encore de capacité à faire face à une autre dette.

Ratio de liquidit é (R3)

R3 = Actif CT - stock Dettes CT

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 27 sur 44

Ce ratio mesure la capacité de l'entreprise à honorer ses engagements à court terme. Il doit être supérieur à un pour traduire un excédent de trésorerie, dans le cas contraire, on parle de déficit de trésorerie.

Ratio de participation (R4)

R4 = Fonds propres Total actif

Le minimum requis pour ce ratio est de 35%. En dessous de ce seuil, il y a risque que les entrepreneurs ne soient pas très engagés pour gérer efficacement l'entreprise.

Ratio de couverture (R5)

R5 = Résultat net Dettes CT

Le niveau critique de ce ratio est égal à 1. Il permet d'analyser la rentabilité de l'entreprise car ce sont les bénéfices qui permettent aux entreprises d'honorer leurs engagements financiers.

Après cette étude, si le client dispose d'une capacité de remboursement excédentaire et suffisante pour absorber les dépenses imprévues, son dossier est introduit au comité de crédit.

4 -- Le comité de credit

Pour atteindre ses objectifs, BMF s'est défini une politique de crédit. La mise en oeuvre de cette politique passe par l'institution d'un comité de crédit

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 28 sur 44

composé de cinq (5) membres. Leur fonction et leurs attributions sont résumées dans le tableau ci-après :

Fonction

Attributions

Directeur gérant statutaire

Il préside les réunions du comité, supervise, oriente et conseille pour la prise de décisions stratégiques et objectives. Ordonne l'octroi des crédits.

Chef service comptable

Il présente l'état de rapprochement de la caisse et des banques, permet la fixation du taux d'engagement de BMF dans le respect de la marge des avoirs et de la réserve obligatoire pour l'octroi objectif et équitable des crédits aux clients.

Chargé de crédit, des contentieux et
d'analyse des risques.

Il analyse les risques potentiels liés aux

dossiers après observation de

l'environnement socio-économique et des données statistiques relatives aux secteurs d'activité, les présente aux réunions du comité de crédit pour étude avant l'octroi des crédits.

Les agents de crédit

Ils suivent les clients, font le rapport par client et orientent les décisions du comité en notifiant ce qu'ils ont constaté sur le plan de la capacité de remboursement du client à partir de l'activité qu'il mène.

Ce comité de crédit se réunit généralement tous les mercredis à neuf heures (9h). Il peut se réunir à tout moment lorsque le besoin l'exige.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 29 sur 44

Leur mission est d'étudier tous les dossiers de demande de crédit. Il peut accepter et ordonner le décaissement des crédits dont les dossiers sont parfaits, ou mettre en attente ceux qui souffrent d'une insuffisance ou encore rejeter ceux qui ne respectent pas du tout les conditions d'octroi de crédit à BMF.

Ainsi, courant la période de Mai à Octobre 2006, le résultat des dossiers traités par le comité de crédit se présente comme suit:

Périodes

dossier total

dossiers acceptés

dossiers en attente

dossiers rejetés

Mai

37

24

6

7

Juin

10

8

2

0

Juillet

42

28

4

10

Août

16

11

2

3

Septembre

39

27

6

6

Octobre

26

19

2

5

Source : rapport du comité de crédit.

Résultat des differents dossiers traités par le
comité de mai à octobre.

30 25 20 15 10 5 0

 

Mai Juillet Septembre

dossiers acceptés dossiers en attente dossiers rejetés

Les dossiers acceptés sont alors programmés pour le décaissement.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 30 sur 44

5 -- Le d écaissement

A ce niveau, le responsable d'agence invite les clients dont les dossiers ont été acceptés. A cet effet, il fournit des informations sur le mode et la régularité des remboursements à bonne date. Le responsable d'agence fait signer au même moment le contrat de prêt (annexe 7) et l'échéancier au client. Enfin, le décaissement est fait au profit de ce dernier.

Lors du décaissement, le comptable passe les écritures suivantes :

Epargne journalière à vue

Fonds de garantie

S/conversion d'épargne journalière en fonds de garantie.

241.1

243.4

101

501

201

101

X

X

Y

Y

Z

Z

Caisse

Fonds de garantie décès S/fonds de garantie décès

Crédits sains à court terme Caisse

S/décaissement de crédit

Ici, X, Y et Z désignent respectivement la somme de fonds de garantie, garantie décès et le montant du crédit accordé.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 31 sur 44

Schema recapitulatif du processus d'octroi de credit.

Demande de cr édit

Entretien

Visite de terrain

Comit é de cr édit

Dossier en attente

Dossier accept

Dossier rejet

Etude financiere et
technique du
projet

Formalit és

D écaissement

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 32 sur 44

Les procédures d'octroi de crédit relatives aux deux types de prêt à BMF peuvent se résumer comme suit:

Type de
prêt

Description et
montant

Taux
d'intérêt et
la durée

Garanties et frais divers

 

- crédit accordé

Il est

- La garantie personnelle qui n'est

 

individuellement aux

remboursable

rien d'autre que le cautionnement

 

petits entrepreneurs

par jour sur

signé par l'avaliseur.

Prêt

pour développer les

une durée de

- La garantie réelle : le permis

ordinaire

activités génératrices

un (1) mois et

d'habiter, le titre foncier (exigée

 

de revenus.

son taux

lorsque le montant du prêt est

 

- son montant varie

débiteur est de

supérieur ou égal à un million de

 

de quinze mille à

10/3%

francs CFA (1.000.000f CFA).

 

trois millions de
francs CFA (15.000f
à 3.000.000f CFA).

(3,33%)

- Le fonds de garantie qui est égal à
15% du crédit obtenu.
- La garantie décès 1% du crédit
obtenu (non remboursable).

 
 
 
 

- Crédit accordé aux

Il est

- la dernière fiche de paie du

 

commerçants et

remboursable

demandeur pour les salariés.

 

entrepreneurs en

mensuellement

- autorisation de prélèvement à la

 

générale pour

et est d'une

source.

Prêt

répondre aux besoins

durée

- relevé de compte bancaire.

ponctuel ou

de leur activité.

variable.

- deux mille francs ou 1% de crédit

fixe

- Son montant est de
cinq millions de
francs CFA au
maximum.

- taux débiteur
2% le mois.

accordé pour les frais de dossier.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 33 sur 44

SECTION 2 : LES MECANISMES LIES AU RECOUVREMENT DE

CREDIT

Le recouvrement est l'action de récupérer les sommes dues par un emprunteur dans le respect du contrat de prêt à l'échéance. Il constitue un objectif majeur de toutes les IMF et en particulier BMF. Il se fait en deux étapes selon que le client ait régulièrement honoré son engagement ou non.

PARAGRAPHE 1 : LES MODES DE RECOUVREMENT Ces modes de recouvrement se distinguent selon la nature du prêt.

A -- Le recouvrement lie au pret ordinaire

Il intervient le lendemain du décaissement du crédit au profit du client et se fait de façon générale sur le terrain.

Il consiste pour les agents de recouvrement à se déplacer vers les clients sur leur lieu d'activité en vue de recouvrer les différentes traites dues. La somme perçue est mentionnée sur le livret d'épargne du client et sur la fiche de recette.

Il existe d'autres clients qui préfèrent se rendre dans les centres de BMF pour rembourser leurs dettes à l'échéance.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 34 sur 44

B -- Le recouvrement lie au prat fixe ou ponctuel

Le recouvrement lié au prêt ponctuel intervient un mois (30 jours) après le décaissement du crédit au client. Le remboursement par le client se fait de différentes manières à l'échéance.

1 -- Le remboursement a la caisse

Il consiste pour le client à se présenter au guichet de BMF pour le remboursement. Ce dernier se munit de son livret d'épargne et la somme à verser (espèce ou chèque) qu'il remet à l'agent du guichet.

2 -- Le remboursement sur le terrain

Comme dans le cas du prêt ordinaire, le prêt fixe ou ponctuel peut être recouvré sur le terrain par les agents de recouvrement et suit les mêmes procédures que le prêt ordinaire, à la différence que ceci se fait mensuellement.

3 -- Le remboursement par virement bancaire

Le virement bancaire est une technique bancaire qui consiste pour une personne à donner l'ordre à sa banque de virer une certaine somme à une date donnée dans le compte d'une autre personne. Ce mode de remboursement est généralement utilisé par les clients qui sont éloignés des agences de BMF et qui disposent d'un compte bancaire.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 35 sur 44

4 -- Le remboursement par épargne iournalière

Ce mode de remboursement est utilisé par certains clients qui, de par leur faible capacité financière, se trouvent dans l'incapacité de rembourser la totalité de la somme due à l'échéance. A cet effet, ils ouvrent un compte épargne tontine dans lequel il verse régulièrement une partie de la mensualité de la dette due à l'échéance. A l'échéance, ce compte est viré pour le remboursement de la dette.

Lorsque la dette est soldée, les écritures suivantes sont passées :

101

201

Caisse

Crédits sains à court terme S/remboursement de la dette

 

G

G

243.4

101

Fonds de garantie

Caisse

S/retrait de fonds de garantie

 

X

X

 
 
 
 
 

G et X représentent respectivement le montant du remboursement et les fonds de garantie.

Il est à noter que pour ces deux types de prêt (prêt ordinaire et prêt fixe), certains clients n'arrivent pas à honorer leur engagement à l'échéance. Pour ce fait, ils subissent une pénalité de trois mille francs CFA (3.000f CFA). Ils peuvent demander néanmoins le rééchelonnement de la dette.


· Le rééchelonnement de la dette consiste à prolonger sa durée de remboursement.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 36 sur 44

Cette technique s'applique généralement au prêt fixe (ou ponctuel). Malgré ce système de rééchelonnement mise en place par BMF, d'autres clients n'arrivent pas toujours à honorer leurs engagements. En témoigne le taux des impayés qui reste non nul durant la période de Mai à Septembre. L'illustration nous est donnée par le tableau statistique ci-après :

PERIODES

Taux de remboursements

Taux d'impayés

Mai

95,51

4,49

Juin

94,01

5,99

Juillet

96,21

3,79

Août

93,14

6,86

Septembre

92,88

7,12

Source : Rapport d'activité de BMF

STATISTIQUE DES REMBOURSEMENTS DE MAI
A SEPTEMBRE

100

80

60

40

20

0

Mai Juillet Septembre

Mois

pourcentages

Taux de remboursements

Taux d'impayés

Rappelons que ces clients qui ne respectent pas leur engagement sont traités de clients douteux et plusieurs procédures sont mises en place pour le recouvrement.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 37 sur 44

PARAGRAPHE 2 : LA GESTION DES IMPAYES

Pour la gestion des impayés, BMF dispose des mesures adéquates pour recouvrer ses dettes à savoir :

A -- Le règlement a l'amiable (de 0 -- 30 lours)

En cas de non remboursement d'un crédit, BMF envoie une lettre de relance et ses agents de recouvrement se déplacent chez le débiteur pour lui demander le remboursement de la somme due. A ce niveau deux (2) cas de figure se distinguent :

· soit le client et BMF se mettent d'accord sur une nouvelle modalité de remboursement (remboursement journalier ou mensuel suivant un montant établi) ;

· soit l'avaliseur du client rembourse la dette de son avalisé conformément au contrat de départ (cautionnement) avant de pouvoir obtenir lui-même un nouveau crédit.

B -- Autres mesures de règlement

Si le 60ème jour après l'envoi de la lettre de relance, le crédit n'est pas remboursé, le client reçoit une deuxième lettre avec ampliation à l'avaliseur. Au cas où le remboursement n'est toujours pas fait, BMF :

· procède à l'intimidation du client et de l'avaliseur ;

· se plaint auprès des amis, des parents, etc. du client ;

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 38 sur 44

opère des visites de relance du client pour jouer la pression sociale ; publie la liste des débiteurs insolvables par voie de média : radio, télévision et presse écrite pour les inviter à honorer leurs engagements ; agrandit et affiche les photos des débiteurs au siège de l'institution et dans les agences.

Malgré l'application au cas par cas de toutes ces mesures, si le remboursement du crédit n'est pas fait, BMF passe à l'étape de contrainte des contentieux.

C -- Le règlement par contrainte des contentieux

En cas d'échec du règlement à l'amiable et du règlement par autres mesures, BMF procède au règlement par contrainte en utilisant l'une ou l'autre des mesures suivantes :

· opposition sur le salaire du client et/ou de son avaliseur ;

· saisies conservatoires ;

· utilisation des services de la police financière ou d'huissier ;

· réalise les garanties.

Il est à noter que lorsqu'un prêt passe en contentieux, les intérêts et pénalités de retard cessent d'être comptabilisés. Ne seront ajoutés au solde contentieux que les frais de recouvrement de crédit (frais de poursuite, de police et d'huissier, etc.). Si malgré tous les recours le client ne rembourse pas ses créances ou si entre temps il fait faillite ou décédait, le prêt passe dans les créances irrécouvrables.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 39 sur 44

CHAPITRE II : CRITIQUES ET SUGGESTIONS

Dans ce chapitre, nous ferons une analyse critique sur la politique de gestion de crédit à BMF et nous essayerons d'apporter quelques solutions pour l'amélioration de leur gestion.

SECTION 1 : CRITIQUES

La contribution du BMF au développement des micros entreprises est une réalité de nos jours. Cette efficacité est non seulement le fruit d'une bonne organisation et d'une bonne adaptation des produits de l'institution aux besoins de sa clientèle. Mais il n'est plus à douter qu'il connaît certaines insuffisances liées aux mécanismes d'octroi et de recouvrement de crédit.

En effet, pour octroyer des crédits, BMF exige de sa clientèle la constitution d'une épargne allant de un à trois mois avant l'obtention du crédit. Ceci empêche les clients de répondre à temps aux besoins de leurs activités et surtout ceux qui mènent des activités saisonnières.

De même, il exige de ses clients des garanties exorbitantes. Ce qui rend l'accès au crédit difficile à certains clients même impossible pour les plus démunis. Toutes ces rigueurs tendent à être des instruments ou des moyens pour décourager toute initiative d'investissement à partie du crédit.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 40 sur 44

Au niveau du recouvrement de crédit, nous constatons qu'il met de pression sur ses clients à travers la durée de remboursement très courte. Ce qui fait qu'après tout remboursement le client ne dispose plus de capital pour continuer ses activités et se voit dans l'obligation d'être toujours dépendant des micros crédits. Par exemple, pour le prêt ordinaire dont le remboursement est journalier, le client qui prend ce prêt un jour donné et qui ne l'a pas encore utilisé est obligé de prélever dans ce fonds pour commencer le remboursement le lendemain. Si ce retard persiste pendant une semaine environ, cela risque d'empêcher le démarrage de son projet et peut agir sur le remboursement de la dette.

En ce qui concerne le taux d'intérêt qui n'est rien d'autre que le loyer de monnaie prêtée, nous avons constaté qu'à BMF ce taux, 26,82% calculé à partir du taux mensuel de 2%, dépasse légèrement celui en vigueur dans l'espace UEMOA qui est de 26,72% l'an.

En plus, nous remarquons qu'à BMF il n'existe pas un système de suivi des clients. Ce qui leur rend parfois la gestion de crédit obtenu très difficile.

A tous ces arguments s'ajoute l'inexistence du taux d'intérêt créditeur pour les comptes épargnes. Ce qui décourage toute initiative des clients à l'épargne.

SECTION 2 : SUGGESTIONS

Compte tenu des informations et surtout des souhaits que nous avons eus à partir d'une petite enquête auprès des clients de BMF et prenant en compte les facteurs identifiés comme obstacles à la gestion des crédits nous avons relevé

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 41 sur 44

certains constats auxquels il est donc intéressant d'apporter quelques suggestions.

Sur la base des informations reçues auprès des clients, nous retenons qu'il faut :

- d'abord, revoir et diversifier les systèmes de garanties surtout les garanties matérielles afin de permettre aux micros entreprises sans garanties d'avoir accès aux crédits;

- ensuite, revoir la durée de remboursement qui peut être, pour le prêt ordinaire, étalée sur 45 jours et dont le premier remboursement interviendra une semaine après le déblocage du crédit. Et pour le prêt fixe, que le premier remboursement intervienne trois (3) mois après le déblocage du crédit. Ceci permettra aux clients de pouvoir profiter pleinement du fonds avant le remboursement ;

- enfin, revoir la durée de pénalité liée au prêt fixe qui peut être ramenée à une semaine après l'échéance au lieu d'un jour.

Pour notre part, nous proposons à BMF :

- de débourser le premier crédit sans demander au client de constituer une épargne préalable pour les fonds de garantie et de remplacer celle-ci par l'épargne forcée après l'obtention du financement, technique utilisée notamment à la Grameen Bank, elle fidélise la clientèle, la pousse à de nouvelles habitudes autant qu'elle sécurise le crédit;

- de penser à la rémunération des fonds de garantie au taux créditeur proposé ci-après pour les comptes épargne. Ceci permet sans doute d'augmenter la part du marché et aussi d'encourager sa clientèle dans la constitution de ce fonds;

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 42 sur 44

- d'instaurer un taux créditeur de 2% ou 3% l'an pour les comptes épargnes tout en utilisant la technique selon laquelle le fonds déposé par un client au cours d'un mois doit commencer par générer d'intérêt le premier du mois suivant et doit rester en compte pendant un mois au moins avant son retrait. Toutefois, si un fonds est retiré au cours d'un mois, il ne bénéficiera pas d'intérêt pour la période. Cette technique permettra d'inciter les clients à épargner d'avantage et à BMF de disposer d'assez de moyens pour financer son activité de crédit;

- d'instaurer une politique d'escompte pour les remboursements anticipés effectués par les clients. Cette politique peut permettre sans doute aux clients de vite s'acquitter de leurs dettes ;

- de mettre en place un système de suivi des clients qui consistera pour BMF :

* à veiller à ce que tous ses bénéficiaires aient accès à une formation initiale de la notion de gestion d'une petite entreprise ;

* à veiller à ce que le remboursement périodique des fonds empruntés ne dépasse pas 30% du revenu hebdomadaire escompté ;

* à vérifier que le prêt est utilisé conformément aux déclarations faites dans la demande de prêt car le détournement de l'affectation des fonds avancés est souvent le signe précurseur d'une entreprise qui va échouer ce qui est un facteur de stress pour un prêteur.

Notons que toutes ces propositions ne peuvent être applicables et fructueuses pour BMF sans la participation active de l'Etat dans ce domaine d'activité. De ce fait, nos propositions à l'endroit de l'Etat seront :

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 43 sur 44

- de prévoir une politique incitative en encourageant, à travers les subventions, les IMF qui financeront des activités tels que l'agriculture qui est à la base de l'économie de la nation et la promotion des PME ;

- d'inciter les IMF à travers la politique fiscale à s'installer dans les zones rurales pour un vrai développement à la base;

- d'organiser les séances de formation pour les dirigeants des IMF afin de renforcer leur capacité de gestion ;

- d'être à l'écoute de la population afin de mieux connaître leurs besoins pour une meilleure orientation des actions des IMF.

- d'installer un système d'audit qui aura pour tâche de veiller à la régularité des IMF dans la gestion de leurs activités et au respect des droits en vigueurs dans l'UEMOA.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 0 sur 44

CONCLUSION

GENERALE

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE BENIN MICRO FINANCE

Page 44 sur 44

CONCLUSION GENERALE

Au terme de ce travail, il ressort que la gestion de crédit constitue l'élément délicat et très fondamental dans les activités pré financées par les institutions de micro finance; ceci est d'autant plus vrai que la vie de l'entreprise en dépend ainsi que celle de l'institution de micro finance.

Dans cette optique, vu l'importance du rôle capital que BMF joue dans la réduction de la pauvreté en république du Bénin, nous avons focalisé notre attention sur la politique de gestion de crédit au sein de cette institution. L'analyse de ce thème nous a permis de relever les insuffisances liées au mode d'octroi et de recouvrement de crédit.

A ces différentes insuffisances, nous avons apporté des approches de solutions et fait des recommandations qui sont elles aussi du même ordre que les insuffisances identifiées. La prise en compte de ces suggestions permettra sans doute à BMF d'améliorer sa prestation dans le monde des institutions de micro finance.

Toutefois, nous nous rendons compte que ces approches de solutions pour BMF ne peuvent résoudre totalement les problèmes qui minent cette institution. Nous espérons que les recherches ultérieures se pencheront d'avantage sur d'autres aspects car il est important de savoir aujourd'hui si les crédits consentis par les IMF contribuent efficacement à la lutte contre la pauvreté et à quel moment les bénéficiaires de ces aides deviendront indépendants pour mener leurs activités sans faire recourt à ces institutions.

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE OLOUWA TOYIN MICRO FINANCE

Sommaire i

Dédicaces ii

Dédicaces iii

Remerciements iv

Glossaire v

Bibliographie vi

INTRODUCTION GENERALE 1

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DE L'ENTREPRISE, TRAVAUX EFFECTUES ET PROBLEMATIQUE 3

CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE BMF 3

SECTION 1 : GENESE - NATURE - FORME JURIDIQUE 3

SECTION 2 : PORTEFEUILLE ET OBJECTIFS 4

PARAGRAPHE 1 : PORTEFEUILLE 4

PARAGRAPHE 2 : OBJECTIFS 7

SECTION 3 : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE ET FONCTIONNELLE 7

PARAGRAPHE 1 : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE 7

PARAGRAPHE 2 : FONCTION ET ATTRIBUTION 8

A - LA GERANCE 8

B - LE SERVICE DU CREDIT 8

C - LE SERVICE COMPTABILITE 9

D - LE SERVICE SYSTEME INFORMATIQUE ET GESTION 9

E - LES AGENCES 10

CHAPITRE II : TRAVAUX EFFECTUES ET PROBLEMATIQUE 10

SECTION 1 : TRAVAUX EFFECTUES 10

PARAGRAPHE 1 : À L'ACCUEIL 11

PARAGRAPHE 2 : A LA CAISSE 11

A - OPERATION D'ENCAISSEMENT 11

B - RETRAIT D'EPARGNE 12

PARAGRAPHE 3 : AU SERVICE DE LA COMPTABILITE 12

A - LE POINTAGE 12

B - LES ENREGITREMENTS COMPTABLES 13

1 - LES OPERATIONS D'OUVERTURE DE COMPTE 13

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS
DE OLOUWA TOYIN MICRO FINANCE

2 - LES OPERATIONS DE VERSEMENT EN COMPTE 13

3 - LES OPERATIONS DE RETRAIT D'ARGENT 14

C - L'ETAT DE RAPPROCHEMENT BANCAIRE 14

SECTION 2 : PROBLEMATIQUE 15

DEUXIEME PARTIE : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE : CAS DE BMF 1

CHAPITRE I : LA GESTION DE CREDIT 19

SECTION 1 : LES MECANISMES D'OCTROI DE CREDIT 19

PARAGRAPHE 1 : LES CONDITIONS D'ACCES 20

A - Critères liés à l'entreprise et à l'entrepreneur 20

B - L'ouverture de compte 20

C - L'établissement de dossier 21

D - Les systèmes de garantie 21

1 - Les garanties personnelles 21

2 - Les garanties réelles 22

3 - Les garanties financières 23

a - Le fonds de garantie 23

b - La garantie décès 23

PARAGRAPHE 2 : LES PROCEDURES D'OCTROI DE CREDIT 24

1 - Entretien avec le client 24

2 - La visite du terrain 25

3 - L'étude financière et technique du projet 25

4 - Le comité de crédit 27

5 - Le décaissement 30

SECTION 2 : LES MECANISMES LIES AU RECOUVREMENT DE CREDIT 33

PARAGRAPHE 1 : LES MODES DE RECOUVREMENT 33

A - Le recouvrement lié au prêt ordinaire 33

B - Le recouvrement lié au prêt fixe ou ponctuel 34

1 - Le remboursement à la caisse 34

2 - Le remboursement sur le terrain 34

3 - Le remboursement par virement bancaire 34

4 - Le remboursement par épargne journalière 35

PARAGRAPHE 2 : LA GESTION DES IMPAYES 37

A - Le règlement à l'amiable (de 0 - 30 jours) 37

B - Autres mesures de règlement 37

C - Le règlement par contrainte des contentieux 38

CHAPITRE II : CRITIQUES ET SUGGESTIONS 39

SECTION 1 : CRITIQUES 39

SECTION 2 : SUGGESTIONS 40

THEME : LA GESTION DE CREDIT DANS LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE: CAS
DE OLOUWA TOYIN MICRO FINANCE

CONCLUSION GENERALE 44

Annexe 44

gE.A~~SE. £T SOUTE\NU PAg :

Olawalé L. OSSE

Actuellement Comptable à Bénin Micro Finance Sarl 05 BP 2348 Cotonou R. Bénin

Tél. : (00229) 97 12 63 34 / 98 47 97 24 / 21 33 63 81 E-mail : lossefr@yahoo.fr

Marie Constance DJOSSOU

Actuellement Caissière à Bénin Micro Finance Sarl Tél. (229) 97 57 90 36 / 21 33 76 17

E-mail : djossmar@yahoo.fr

Soutenons La Quadrature du Net !





Soutenons La Quadrature du Net !