WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Rapport de stage à  l'i.n.f.t.s de Bamako


par Makandjamba KEITA
Institut National de Formation en Travail Social, Bamako - Maitrise 2009
Dans la categorie: Rapports de stage
   
Télécharger le fichier original

Disponible en mode multipage

INTRODUCTION

La Direction Générale de l'Institut National de Formation des Travailleurs Sociaux(INFTS) organise chaque année à l'intention des étudiants des stages pratiques afin d'approfondir notre connaissance théorique.

C'est dans ce cadre que nous avons séjournés du 20Juillet au 19 Aout 2009 au Service social du Centre de santé de Référence (Cs réf) de la commune IV.

L'objectif du dit stage est de permettre aux étudiants, futur travailleurs sociaux de faire une analyse institutionnelle de leur lieu de stage, de s'imprégner du fonctionnement et des réalités des services.

I - PRESENTATION DE LA COMMUNE IV DU DISTRIC DE BAMAKO

1 - Aperçu historique :

L'histoire du peuplement de la commune IV est fortement liée à celle de Bamako qui selon la tradition orale aurait été créée vers le XVIIème siècle par les NIAKATE. Le quartier le plus ancien est celui de Lassa qui fut créé vers 1800 en même temps que Bamako. Le quartier le plus récent est Sibiribougou, créé en 1980.

La commune IV a été créée en même temps que les autres communes du District de Bamako par l'ordonnance 78-34 CMLN du 28 Aout 1978. Et est régi par les textes suivants :

- L'ordonnance N° 78- 34/CMLN du 28 Aout 1978 fixant les limites et le nombre des communes

La loi N° 95- 008 du 11 Février 1995, déterminant les conditions de la libre administration des collectivités territoriales ; et

- La loi N°95-035 du 12 Avril 1995 portant code des collectivités territoriales.

La commune IV comprend 8(huit) quartiers : Lafiabougou, Hamdallaye, Djikoroni -para, Sébénikoro, Lassa, Sibiribougou, Kalabambougou, Taliko. Ces quartiers sont dirigés par les chefs, regroupés au sein d'un collectif dirigé par un coordinateur en la personne d'El Hadji Birama TRAORE.

2- Données naturelles

Situé dans la partie Ouest de Bamako, la commune couvre une superficie de 37,68 km² soit 14,11% de la superficie du district de Bamako (18000 ha) pour une population de 225 785 habitants (actualisation de la population en 2005, source DNSI, projection suivant le recensement général d'Avril 1998 avec un taux d'accroissement de 2,8%).

Ses limites sont :

A l'Est et au Nord, la Commune III.

A l'Ouest, le cercle de Kati

Au Sud par le fleuve Niger.

2.1- Relief et climat

La commune IV présente un relief dominé par les collines ce situant dans sa partie Ouest et Nord-Ouest. Les quartiers de Taliko et Lassa son sur des collines, tendis que Sibiribougou et Kalabambougou se situes dans la vallée du fleuve Niger. Ces collines constituent des contraintes naturelles pour l'accessibilité de certains quartiers comme Lassa.

La commune connait un climat de tipe soudanien qui comprend deux principale saisons :

- Une saison sèche repartie en deux périodes, une période froide( de Novembre à Janvier) et celle chaude( de Février à Mai) ; et

- Une saison pluvieuse allant de Juin à Octobre

La pluviométrie moyenne est de 1080 mm par an.

2.2- Hydrographie

La commune IV est traversée par le fleuve Niger et les marigots comme woyo-wayanko, Farako, Souroutouba.

3- Données Démographique

La population totale de la commune IV en 2007 est estimée à 238736 habitants dont 49% d'hommes et 51% des femmes. Parmi cette population, les femmes à l'âge de procréer représentent 22%. Les enfants de moins de 12 mois font 4% et les personnes âgées représentent 6%.

4- Les infrastructures

· Les Routes

La commune est traversée par deux grandes routes :

- Route Nationale N5(RN5) qui traverse les quartiers de Djikoroni-para et Sébénikoro en continuant vers la République de Guinée

- Le boulevard Cheick ZAHED qui traverse le quartier de Hamedallaye et Lafiabougou pour rejoindre le RN5 au niveau de woyo-wayako ; la route pavée qui traverse Hamedallaye au niveau du plateau ; la route bitumée qui part du rond-point Kabrale de Lafiabougou pour déboucher sur Djikoroni-para.

Tous les quartiers sont liés par les routes. Le quartier Lassa situant sur la colline, est lié à la commune par une route bitumée de la commune III

· Moyens de transport

Les moyens de transport en commun sont constitués par les SOTRAMA (société de transport du Mali), les BUS et Taxis. Le secteur est organisé en syndicat de transport. Le transport fluvial est moins danse et ce compose de pirogue.

En fin dans le domaine de la télécommunication, le réseau est constitué par le téléphone, le fax et internet

5- les équipements de base

· Education

Tous les ordres d'enseignement sont représentés au niveau de la commune : préscolaire, fondamental, secondaire supérieure. L'enseignement informel occupe également une place importante dans l'éducation des populations sur tout dans le domaine de l'information, éducation et communication(IEC) en faveur de la santé.

L'alphabétisation fonctionnelle est assurée au niveau de trois quartiers à savoir : Taliko, Sébénikoro, Lassa.

La commune IV compte : 60 établissements

- 30 privées, 19 Médersa pour le niveau fondamental

- 7 établissements publiques et privés pour le niveau secondaire ; et

- 4 établissements préscolaires

· Santé

Le district sanitaire comprend 1 centre de santé de référence, 9 CSCOM ASACODJIP,ASACOLA1,ASACOLA2,ASACOLABASAD,ASACOSEK,ASACOSEKESI, ASACOHAME, ASACOLAB5, DJIKORONI PARA, une maternité à Hamdallaye non revitalisée, 37 structures privées, 22 officines pharmaceutiques, 4 cabinets de tradithérapeutes agréées.

· Approvisionnement en eau potable

Il existe trois cas de fugure

- le réseau d'eau potable de l'énergie du mali (EDM)

- les bornes fontaines ; et

- puits

Energie

Presque tous les quartiers sont électrifiés par l'EDM soif Kalabambougou, Sibiribougou

6- Les activités économiques

· Le secteur primaire :

L'agriculture est pratiquée dans les quartiers de Sibiribougou, Lassa, kalabambougou, Sébénikoro

· Le secteur secondaire

Dans le domaine industriel, il existe quelques unités, notamment :

- SECAM Aluminium s'occupe de la fabrication d'articles ménagers en aluminium ;

- Usine céramique qui produit de la chaux vive, et la porcelaine e des matériaux de construction en banco ; stabilisé.

Ces deux (2) usines sont implantées à Djikoroni-para.

- VALIMEX situé dans la zone ACI 2000 est l'unité de vitrerie qui fabrique des produits en verre ;

- IMACY-SA implanté à Hamdallaye s'occupe du montage de moto de marque Yamaha, mobylettes et vélo ;

- Usine de fabrication de poteaux métalliques, bétonnés et de briques dénommées « GTMH »

- Usine de tissage métallique à Sébénikoro, qui fabrique des grillages

Dans le domaine agro alimentaire, il existe plus d'une dizaine de boulangeries modernes, une fabrique de pâte alimentaire dénommée NIPAL et des unités de productions et de transformation de lait.

Sur le plan artisanal, on y rencontre plusieurs entreprises qui interviennent dans les domaines suivants :

- Bâtiments

- Habillement et teinture ;

- Menuiserie métallique ;

- Menuiserie du bois et ameublement ;

- Esthétique et coiffure,...

· Le secteur tertiaire :

Dans le domaine commercial, il existe des structures d'encadrement, à savoir :

- Un démembrement de la chambre de commerce et d'Indutrie du Mali ;

- Une coopérative multifonctionnelle des commerçants détaillants ;

- Une mutuelle pour des opérateurs économiques de la commune IV.

On y rencontre des installations comme les étalagistes, les aires de lavages pour motos et véhicules, les cabines téléphoniques.

On compte dans la commune dix(10) marchés où les activités commerciales se développent. Les marchés sont gérés par un comité de gestion avec la collaboration de la mairie.

En fin sur le plan de la micro finance, l'accroissement du niveau de la vie de la population est soutenu par l'existence de caisse d'épargne et de crédit notamment : Jemeni, Jiguiyasoba, Danayaso et le réseau Nyèsigiso. Ces caisses contribuent à financer les activités génératrices de revenus.

7- Situation administrative et politique :

La commune IV est une collectivité administrative décentralisée, dirigée par un conseil communal de 37 conseillers, présidé par un maire. Le conseil est l'organe de décision et de validation des actions de développement socio-sanitaires dans la commune (Décret N°02-314/PRM du 04 juin 2002).

En vue de rapprocher les services administratifs à la population, des centres secondaires d'Etat civil ont été crées :

- Deux(02) à Lafiabougou

- Deux(02) à Hamdallaye

- Deux(02) Djikoroni-para

- Deux(02) à Sébénikoro

- Un(1) à lassa

Soit neuf(09) centres d'états Civil secondaires. En outre, il existe des services déconcentrés de l'Etat et des services techniques propres à la Mairie.

L'avènement de la démocratie a favorisé l'émergence de plusieurs partis politiques dont treize(13) ont leurs sièges dans la commune, ainsi que plusieurs associations et ONG intervenant dans divers domaines de développement.

Les Programmes sectoriels (PRODESS, PRODEC, PRODEJ) sont mis en oeuvre dans la commune à travers le centre de santé de référence, le Service du Développement Social et de l'Economie Solidaire, le Centre d'Animation Pédagogiques, le tribunal de première instance et tous les autres intervenant dans les dites secteurs.

II - APERÇUS SUR LE SERVICE DE DEVELOPPEMENT SOCIAL ET DE L'ECONNOMIE SOLIDAIRE(SDSES) DE LA COMMUNE IV.

- Missions

- Élaborer et Mettre en oeuvre des objectifs, des plans et programmes d'action du cercle ou de la commune  en matière de solidarité, de lutte contre la pauvreté, de protection sociale et de promotion de l'économie solidaire ;

- Suivre les activités des établissements privés d'action et d'oeuvre sociales ;

- Suivre la gestion des dossiers de création des coopératives et mutuelles ;

- Instruire les dossiers de création d'établissements sociaux ;

- Élaborer et Mettre en oeuvre les programmes de mobilisation sociale ;

- Gérer l'aide et le secours ;

- Collecter et Traiter les données en vue de l'élaboration des statistiques sociales ;

- Promouvoir le partenariat entre tous les intervenants dans le domaine de la solidarité de la lutte contre la pauvreté et de la protection sociale.

Activités du service

v Programme de Développement Social Urbain (PDSU) :

Il a été initié en 2004 et couvre 3 quartiers de la commune ; (Kalabambougou Sibiribougou et Taliko). Il a permis la réalisation de deux ponts de traversée à Sibiribougou et deux centres multifonctionnels Taliko et Kalabambougou. Actuellement neuf (09) groupements de ses trois quartiers bénéficient d'un financement du PDSU pour mener des activités génératrices de revenus. Pour bénéficier de ce financement le Service du Développement Social et de l'Economie Solidaire a défini de critères pour l'identification de ses groupements.

En attendant le démarrage de la deuxième face du programme l'équipe SDS-ES avec l'appui de la Mairie a procédé au renouvellement et à la mise en place des Comités de Développement de Quartier (CDQ) dans les huit quartiers de la commune IV. Enfin, l'équipe de SDS ES a pour mission de superviser les activités génératrices de revenus (AGR) menés par les différents groupements.

v Promotion des sociétés coopératives :

Le Service du Développement Social et de l'Economie Solidaire a pour mission de :

- Appuyer techniquement à la mise en place des Sociétés Coopératives ;

- Vérifier les différents dossiers pour l'obtention du récépissé et de l'agrément ;

- Suivre les activités les activités menées par les Sociétés Coopératives ;

- Participer à la formation, la sensibilisation la mobilisation et l'appui conseil des secteurs coopératifs.

Pour maintenir la dynamique autour de ces mouvements une concertation trimestrielle a été initiée par le SDS ES.

v Réadaptation à Base Communautaire des Personnes Handicapées (RBC) :

Ce programme s'occupe de la scolarisation et de la réinsertion socioéconomique des personnes handicapées. Les huit quartiers de la commune ont leurs comités RBC. Le bureau communal est aussi mis en place. Malheureusement cette structure de coordination n'est pas fonctionnelle a souhait La presque totalité des membres du bureau ont été formés. Le seul comité qui tient régulièrement les réunions statutaires est celui de Lafiabougou. Avec l'appui de Handicap International permet de doter certains handicapés en appareils. Le programme intégré pour le développement de la rééducation fonctionnelle appui le SDS ES à faire le suivi post- soins d'appareillage.

v Protection et Promotion des Personnes âgées :

Il s'agit de :

- Constituer une banque de données sur les personnes âgées ;

- Délivrer la carte de priorités et le carnet de santé ;

- Le Bureau communal est fonctionnel mais il n'existe pas de rapport entre lui et le Service.

- La délivrance de la carte de priorité et de carnet de santé est faite par l'ensemble du personnel du service

v Communication pour le changement de comportement (C.C.C.) :

La chargée de cette activité dispose d'un bureau au Centre de Santé de référence de la commune. Ainsi elle s'occupe de :

· L'approche communautaire pour la création d'Asaco ;

· Le suivi des réunions statutaires des Asaco ;

· La réception des rapports, des PV des Asaco et des séances d'IEC des CSCOM ;

· La supervision intégrée trimestrielle des CSCOM ;

· L'orientation des groupes vulnérables au CS réf pour les consultations médicales ;

· La prise en charge psychosociale et médicale des groupes vulnérables ;

· La gestion des gratuités et des crédits accordés aux groupes vulnérables par le CS Réf en collaboration avec le surveillant de cette structure.

v Promotion de la Mutualité :

Dans la commune le mouvement mutualiste est en plein essor, même si la couverture sociale est très faible. La mise en place du comité d'appui à la création de mutuelles a permis d'informer largement la population sur les avantages d'une mutuelle. Ainsi cinq quartiers disposent de mutuelles à savoir Lafiabougou, Taliko, Kalabambougou, Sébénicoro et Sibiribougou. L'UTM a signé des conventions avec le CS Réf, l'Asacosek, la Mairie de la Commune IV pour soutenir toutes ces actions un bureau communal a été mis en place.

v Ecole pour Tous :

Ce programme s'occupe de la scolarisation et de la réinsertion socio professionnelles des enfants en situation difficile. Il s'agit plus précisément de :

- suivre les élèves en situation difficiles ;

- appuyer les parents en fournitures scolaires ;

- intervenir auprès du Maire ou des directeurs d'école à partir de la fiche de liaison en vue d'exempter les enfants en situation difficile des frais de coopératives et d'orientation scolaires.

- Les enfants placés dans des ateliers pour apprendre un métier.

v Enquêtes sociales :

Elles sont menées sur la demande de la Mairie et de la Direction Régionale du développement Social. Elles portent le plus souvent sur la recherche de certificat d'indigence, de soutien de famille et d'adoption d'enfants. Les enquêtes sont menées par l'ensemble du personnel du service.

v Gestion des points d'eau :

La commune dispose de châteaux d'eau, de bornes fontaines mis à la disposition de la population par l'Etat et ses partenaires. Leur gestion est assurée par des comités de gestion. Ainsi pour redynamiser les comités de gestion le SDS-ES assure un suivi trimestriel en direction de ces comités.

Ressources du Service :

2.3.1 Ressources Humaines :

Le personnel du service est composé de  onze (15) agents qui se repartissent comme suit :

· Administrateurs de l'action sociale : 4

· Techniciennes supérieures de l'action sociale : 3

· Contrôleur des finances : 1

· Stagiaires APEJ : 2

· Attachée d'Administration : 1

· Assistant d'Administration : 2

· Adjoint d'Administration : 1

· Gardien :

2.3.2 Ressources Matérielles :

Le service dispose de ses propres locaux inaugurés le 31 octobre 2007 par son excellence Monsieur le Ministre du Développement Social de la Solidarité et des Personnes Agées. En plus de cela, il faut noter entre autre l'existence de l'équipement bureautique, informatique (ordinateur, imprimante, photocopieuse), un téléviseur pour les animations et de deux (Djakarta).

2.3.3 Ressources Financières:

Les ressources financiers du Service proviennent essentiellement de :

- L'appui budgétaire sectoriel (ABS) dans le cadre du Programme Social et Sanitaire

(PRODESS). Les activités sont planifiées au niveau opérationnel jusqu'au niveau de la Direction Régionale.

Le Service bénéficie aussi le souvent des appuis ponctuels de la Mairie pour organiser certaines activités en faveur des groupes vulnérables.

2.4 Organisation et fonctionnement du Service de Développement et de l'Economie

Solidaire de la Commune IV :

a- Organisation :

Les modalités d'organisation et de fonctionnement du SDS ES de la C.IV sont fixées par l'arrêté N°01-3036/MDSSPA du 03 Novembre 2001. Le Service est dirigé par un Chef de Service Social nommé par Décision du Gouverneur sur proposition du Directeur Régional du Développement Social et de l'Economie Solidaire.

A ce titre le SDS ES de la Commune IV est placé sous l'autorité administrative du Gouverneur du District de Bamako et sous l'autorité technique du DRDS ES du District de Bamako.

Le Chef de Service du Développement Social et de l'Economie Solidaire est assisté dans sa mission par deux chargés de programmes.

- Chargé de Solidarité, Action Humanitaire et Promotion des Collectivités.

- Chargé de l'Economie Solidaire

Les chargés sont nommés par le Chef de Service.

b- Fonctionnement :

Le fonctionnement du Service du Développement Social et de l'Economie Solidaire de la Commune IV est caractérisé par un seul centre de décision administratif (Le chef)

Cependant, bien que les responsables soient dévoue au Chef de Service, ce dernier consulte régulièrement ses chargés de programme avant de prendre des décisions. En effet, l'avis des chargés de programme est toujours utile, car ils sont responsables, chacun dans un domaine doit il est sensé être le «spécialiste».

2.5 Les difficultés auxquelles le Service est confronté

Selon le Chef de Service les difficultés rencontrées sont essentiellement liées à :

- L'Insuffisance des moyens logistiques (Ordinateurs, imprimantes, motos) ;

- L'Absence d'un véhicule pour effectuer convenablement les missions du Service ;

- Son équipement de l'antenne de SDS-ES au Centre de Santé de Référence de la Commune IV ;

- l'irrégularité dans la fourniture des rapports des structures partenaires au SDS-ES ;

- l'absence d'une ligne téléphonique fixe avec connexion Internet ;

- l'insuffisance et le retard dans la mise à disposition des fonds au SDS ES pour

L'accomplissement de ses missions.

2.6 Perspectives du service SDS-ES :

- Renforcement de la capacité des mutuelles de santé des ASACO, des Comité RBC, des

Bureaux des personnes, des Comités de Gestion des points d'eau et des Coopératives à travers

La formation, la supervision et le contrôle ;

- Renforcement de la collaboration avec les partenaires ;

- Renforcement des équipements du SDS-ES et de son antenne au CS Réf ;

- Formation continue du personnel SDS-ES ;

- Recherche de financement pour réaliser à temps et de façon intégrale les activités.

III PRESENTATION DU SERVICE D'ACCEUIL

Le Service Social du Cs réf est une antenne du Service du Développement Social et de l'Economie Solidaire (SDSES) de la commune IV.

Sa mission est de sensibiliser les populations, de faire le suivi et évaluation pour la création des Cscom.

Il est dirigé par un Chef.

Les activités du service

Les activités du service sont entre autres :

- Apporter aides, secours et assistance aux indigents

- Participer aux réunions avec les autres structures de la santé

- Animer des séances d'IEC (Information, Education et Communication) sur des thèmes comme :

· Santé de la Femme et de l'Adolescente

Consultations prénatales

Alimentation de la femme enceinte

La prise de la sulfadoxine Pyriméthamine (SP)

Préparation de l'accouchement

Après l'accouchement

Vitamine A chez la femme dans le post parfum

IST /VIH/SIDA chez la femme et l'adolescente

· Santé de la Reproduction des adolescents et des jeunes

Vaccination

Nutrition

Vitamine A

Maladie diarrhéiques

Infection respiratoire Aigüe

· IST/VIH/SIDA

· Paludisme

· Planification Familiale

· Genre et Excision

· Hygiène Publique et Salubrité

· Mutualité

Les Difficultés du Service :

· L'insuffisance des ressources pour la prise en charge médicale des indigents

· Insuffisance des moyens logistiques pour le bon fonctionnement du service

· La méconnaissance des missions du service par certains clients rendant difficile la collaboration.

IV- LES ACTIVITES MENEES PAR LE STAGIAIRE

· Prendre contact avec le chef de service et les autres personnels

· Aider les patients indigents à avoir le premier soin

· Participer à la causerie débats au CESAC (Centre pour le Dépistage, Soin, d'accompagnement, Conseil pour les personnes vivants avec le VIH/ SIDA)

· Participer à l'activité culinaire avec les personnes vivant avec le VIH/ sida

· Réaliser des séances d'Information, Education Communication : IEC

Dates

Thèmes

Animatrice/teur

Nombre de participant

23/07/09

L'importance de la vaccination

Mme Ba Rokia Diakité

Oumar dit N Kanté

Makandjamba keita

Chaka Abdou Keita

35

27/07/09

Le paludisme

Mme Ba Rokia Diakité

Oumar dit N Kanté

Makandjamba keita

Chaka Abdou Keita

25

 

VIH/SIDA

Mme Ba Rokia Diakité

Oumar dit N Kanté

Makandjamba keita

Chaka Abdou Keita

35

30/07/09

VIH/SIDA/CESAC

Mme Ba Rokia Diakité

Oumar dit N Kanté

Makandjamba keita

Chaka Abdou Keita

38

12/08/09

L'allaittement maternel

Mme Ba Rokia Diakité Oumar dit N Kanté

Makandjamba keita

Chaka Abdou Keita

34

V- LES DIFFICULTES RENCONTRE PAR LES STAGIAIRES

Nous n'avons pratiquement pas rencontré de difficultés majeures. Cependant nous avons eu quelques problèmes à transcrire certains mots techniques en langue vernaculaire bamankan.

SUGGESTIONS

A la fin de notre stage, nous suggérons ceux qui suivent :

- Doter le service d'un fonds de fonctionnement pour assurer efficacement la prise en charge des indigents ;

- Informer la population sur les missions du service social au niveau du Cs réf ;

- Doter le service des moyens logistiques adéquats (ordinaire, imprimante, photocopieuse, téléphone, moto......) ;

- Assurer la formation continue des agents.

CONCLUSION

Ce stage que nous venons d'effectuer au sein du service social du Cs réf de la commune IV, a été d'une importance capitale pour notre formation.

Il a été l'occasion pour nous de lier la théorie à la pratique et d'apercevoir certaines réalités du terrain. Il nous a également permis de nous familiariser avec l'environnement administratif.

En somme, ce stage a fructifié notre connaissance en matière de travail social ; car nous nous sommes aussi rendu compte de la tache qui nous attend à la fin de notre formation à l'INFTS.